Mois: août 2011

Il y a une vie après le Ferret

< Longtemps j’ai pensé que la vie s’arrêtait rond point de l’Herbe. Je ne voulais pas le quitter mon Ferret. Je me rappelais Candide et toutes ses mésaventures loin du château de Thunder-ten-tronckh. Moi je voulais rester dans mon paradis de sable et de pins. Mais les professeurs de métaphysico-théologo-cosmolonigologie prédisent la montée des eaux, la fin de la pointe et l’engloutissement du Ferret. C’est sûr Benoit Bartherotte il est pas éternel et qui va travailler sur la digue lorsqu’il ne sera plus là ? Alors j’ai pensé aux générations futures, j’ai pris conscience de ma responsabilité envers mes enfants et très courageusement j’ai enfourché mon vélo pour aller voir plus loin. A la recherche de notre future Baronnie. J’ai quitté mon Ferret emportant un peu de sable dans mes poches. J’ai rencontré un petit homme, j’ai trouvé des dunes blanches que j’ai mangées assise dans la galerie de Françoise Pons. Voilà j’ai découvert le Canon. Le Canon c’est bien aussi. Coté typique : un beau village ostréicole, des cabanes à huitres. Pour le shopping …

FËTE DE L’HERBE: samedi 20 et dimanche 21

  Profite de la dernière fête de la saison pour gouter à l’ambiance des villages ostréicoles. Ce week-end, rendez-vous à l’Herbe. Saucisses, huitres et kermesse sans oublier le petit rosé : allez vas-y lâche toi avant de repartir. Encore une bonnes raison d’y aller : le village de l’herbe est super mignon, très préservé. Mon plan sympa pour le feu d’artifice de dimanche  Tu sors le bateau pour une navigation de nuit et tu regarde le feu depuis l’eau : magique

Viens faire la fête au Canon

Saint Tropez se roule dans le luxe, l’argent circule, le champagne pétille. Au Ferret tu descends d’un étage. Tu fais la fête avec le club de Rugby :  Rosé, saucisses et fête foraine. Ce week-end, file au Canon pour les fêtes de la mer. Impossible de rater ce rendez-vous annuel. (du 13 au 15 août) Rendez-vous au débarcadère du Canon pour prendre un petit rosé en compagnie des copains, des voisins, des gens du coin , et même des parisiens. Pour une fois on se mélange, estivants et insulaires. Tu vas manger avec les doigts  huitres, moules, frites et autres saucisses préparées par les bénévoles du club de rugby du Ferret. Ensuite tu choisis entre continuer à taquiner la bouteille au bar, écouter un groupe de reggae à l’Arkéseon, ou retrouver ton âme d’enfant en déambulant dans la fête foraine. Ici pas de grand huit, mais des attractions essentielles et désuètes juste ce qu’il faut: pêche au canard, tir au ballon, lancé de boule pour casser un oeuf posé sur un tronc d’arbre. Un paradis pour les …