Peintres & artistes du bassin
1 commentaire

Il y a une vie après le Ferret

<

Longtemps j’ai pensé que la vie s’arrêtait rond point de l’Herbe.
Je ne voulais pas le quitter mon Ferret.


Je me rappelais Candide et toutes ses mésaventures loin du château de Thunder-ten-tronckh. Moi je voulais rester dans mon paradis de sable et de pins.


Mais les professeurs de métaphysico-théologo-cosmolonigologie prédisent la montée des eaux, la fin de la pointe et l’engloutissement du Ferret. C’est sûr Benoit Bartherotte il est pas éternel et qui va travailler sur la digue lorsqu’il ne sera plus là ?

Alors j’ai pensé aux générations futures, j’ai pris conscience de ma responsabilité envers mes enfants et très courageusement j’ai enfourché mon vélo pour aller voir plus loin. A la recherche de notre future Baronnie.
J’ai quitté mon Ferret emportant un peu de sable dans mes poches. J’ai rencontré un petit homme, j’ai trouvé des dunes blanches que j’ai mangées assise dans la galerie de Françoise Pons. Voilà j’ai découvert le Canon.

Galerie Françoise Pons : le Bassin en vert et bleu


Le Canon c’est bien aussi. Coté typique : un beau village ostréicole, des cabanes à huitres. Pour le shopping c’est assez cool. Un pool de galeries de peinture comme on n’a pas au Ferret, un Bazar, une cave à vin, une pizzeria sympa, du mobilier façon bord de mer et surtout le garage Lescarret. Ce garage à lui seul mérite une virée. Plongée en direct dans l’univers des années 50. Un joyeux bric à brac où les puristes dénicheront surement les pièces de rechanges pour leur Willys et un mécanicien pour entretenir leur Méhari.

Si toi aussi tu rêves d’aventures alors voici mon plan :

⇒   Tu prends un vélo
⇒   Tu prends la piste cyclable à la sortie du Ferret
⇒   Tu roules dans la forêt sans t’arrêter tous les 5mn pour manger les        mûres
⇒   Tu prends la bifurcation pour le Canon
⇒   T’es cool, tu te promènes dans le village ostréicole, ensuite tu        reviens par la rue        principale et tu fais les galeries de peintures.  J’ai eu un vrai coup de cœur pour Françoise  Pons et ses huiles  impressionnistes sur le bassin. Elle a parfaitement réussi l’accrochage  de ses toiles dans une boutique enseigne, un joli endroit pour mettre  ses toiles en valeur.  Martine Gonnin et ses drôles de bonnes femmes  à la Modigliani se sont installés en face.  Entre et prend le temps de  partager un moment avec Martine. Une personne rayonnante.  Tu  termines par Thierry Derigon. Tu craques pour ses vues naïves et très  colorées du port  de Biganos. J’adôôôre ses petites cabanes qui se  reflètent dans l’eau du port. Trop  mignonnes.
⇒   Pour finir va chez Cap vins et termine par un bon verre de rosé.

1 commentaire

  1. Pingback: Il y a une vie après le Ferret « le cap ferret : mode d'emploi Sophie ... | Lège Cap Ferret | Scoop.it

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s