Mois: avril 2012

Marion Natalis & le Bouchon du Ferret

En avril 2010 ouvre dans le quartier ostréicole « le Bouchon du Ferret ». Succès immédiat. Toi, tu y vois des fondamentaux solides : ◊ Un lieu mythique : l’ancienne poissonnerie Boulan au coeur du village ostréicole ◊ Un des rares spots avec vue sur le Bassin ◊ Un décor Brasserie, une carte très actuelle et des produits frais de qualité. ◊ Une cuisine ouverte sur le public montrant de très beaux étals de poissons, viande et légumes. ◊ La suite d’une success story commencée à La Brasserie Bordelaise. Moi, je vois Marion. Elle m’a accueilli avant son service du midi et je te fais partager notre rencontre : Marion, c’est une belle personne : chaleureuse, passionnée de son métier, perfectionniste et qui partage avec nous un vrai amour du Bassin. Son tour de force, c’est d’avoir su adapter le savoir faire acquis au côté de Nicolas Lascombes à la spécificité bassin. Elle sait rassembler autour de la table d’hôte ses habitués du Ferret tout en accueillant l’exigeante clientèle des résidents secondaires. Sophie Juby : – Dès l’ouverture en 2010 le bouchon du Ferret rentre …

Un vrai week end de Pâques au Ferret

Vendredi: pénitence Orage sur la 4 voies, arrivée sous des trombes d’eau à la maison. Brbr tout froid à l’intérieur. Samedi : encore tout grisou Petit marché sous la pluie. Même les coqs de Vicente font la tronche. Oublié de réserver le restaurant. Evidemment chez Boulan c’est déjà complet. Dimanche: retour du soleil Le vent a chassé les nuages. Le feu a bien réchauffé la maison. Petit shopping en ville. Plein de nouveautés dans les boutiques. La saison est presque commencée. Déjeuner en famille: c’est Pâques. Encore trop mangé de chocolat. Croqué dans le bec du canard. Et puis balade à la pointe. Le monde est revenu avec le soleil. La saison 2012 commence.

Le Marché Hors Saison

En octobre je t’ai raconté comment « Vendre sur le marché du Cap Ferret » . Je te parlais alors de la difficulté pour les candidats exposants d’avoir une place. Certains attendent depuis plus de 10 ans. Mais hors saison, tout est différent, beaucoup de  places en extérieur sont vacantes. Cela offre une chance à ceux qui veulent essayer notre marché. Pour le chaland, c’est toujours sympa. On découvre de nouveaux produits, un peu insolites comme ces caches pots en tuile de récupération. De bonnes surprises comme ce stand d’espadrilles françaises ou tu trouvais des modèles à partir  de 40 euros. J’ai eu un vrai coup de cœur pour un modèle liberty. Ce week-end Thierry Derigon était venu en voisin depuis le Canon. Avant d’ouvrir sa galerie en été, ils nous a dévoilé sa nouvelle collection de toiles colorées : acrylique du port de Biganos, huile pour des paysages de bouleaux. Si tu viens pour Pâques, tu trouveras un marché encore plus attractif. Le week end prochain marquera le vrai départ de la saison 2012 au Ferret.