Année: 2012

Un vrai week end de Pâques au Ferret

Vendredi: pénitence Orage sur la 4 voies, arrivée sous des trombes d’eau à la maison. Brbr tout froid à l’intérieur. Samedi : encore tout grisou Petit marché sous la pluie. Même les coqs de Vicente font la tronche. Oublié de réserver le restaurant. Evidemment chez Boulan c’est déjà complet. Dimanche: retour du soleil Le vent a chassé les nuages. Le feu a bien réchauffé la maison. Petit shopping en ville. Plein de nouveautés dans les boutiques. La saison est presque commencée. Déjeuner en famille: c’est Pâques. Encore trop mangé de chocolat. Croqué dans le bec du canard. Et puis balade à la pointe. Le monde est revenu avec le soleil. La saison 2012 commence.

Le Marché Hors Saison

En octobre je t’ai raconté comment « Vendre sur le marché du Cap Ferret » . Je te parlais alors de la difficulté pour les candidats exposants d’avoir une place. Certains attendent depuis plus de 10 ans. Mais hors saison, tout est différent, beaucoup de  places en extérieur sont vacantes. Cela offre une chance à ceux qui veulent essayer notre marché. Pour le chaland, c’est toujours sympa. On découvre de nouveaux produits, un peu insolites comme ces caches pots en tuile de récupération. De bonnes surprises comme ce stand d’espadrilles françaises ou tu trouvais des modèles à partir  de 40 euros. J’ai eu un vrai coup de cœur pour un modèle liberty. Ce week-end Thierry Derigon était venu en voisin depuis le Canon. Avant d’ouvrir sa galerie en été, ils nous a dévoilé sa nouvelle collection de toiles colorées : acrylique du port de Biganos, huile pour des paysages de bouleaux. Si tu viens pour Pâques, tu trouveras un marché encore plus attractif. Le week end prochain marquera le vrai départ de la saison 2012 au Ferret.

Ma géographie des cinq sens

Côté Océan : Entendre Entendre les oyats délicieusement fouettés par le vent La vague qui casse en abordant la plage Le ronronnement du petit monomoteur tractant sa banderole publicitaire Les vroum vroum des scooters de mer jouant dans les vagues Les cris des enfants joueurs, des parents inquiets Les sifflets des maîtres-nageurs surveillant la plage de l’horizon Les rires sonores d’adolescents La pointe : Voir La dune du Pyla telle une montagne de sable flottant sur la mer Le banc du chien,  le banc d’arguin : le dépaysement et  l’exotisme à ¼  d’heure de bateau Les vagues qui déferlent et grignotent inexorablement la pointe du Ferret Les blockhaus livrés au tagueurs, vestiges inoffensifs d’un passé maudit. Une foule bon enfant venue pour la journée Se retourner pour admirer le phare, vigie blanche et rouge au milieu d’une forêt de pin. Coté bassin : Sentir Les huiles solaires aux parfums de monoï et de bergamote Les effluves des chichis et autres beignets lorsque passe le vendeur ambulant L’âcreté du varech lorsque la conche se vide à marée basse Les odeurs …

Déchirer la brume de tes souvenirs

Plus de 6 mois se sont écoulés depuis ton départ La chaleur revient sur le Ferret et avec elle les premiers visiteurs. Les Bordelais réagissent  rapidement aux invitations d’une météo quelque peu estivale. Mais toi, tu es loin. A Paris, Lyon ou même Toulouse les couleurs ont pali. Le Ferret et ses promesses semblent si loin. Rafraîchir les couleurs Déchirer le voile de brume qui masque tes souvenirs   la pointe, les blockhaus  Suis moi dans les prochains jours, je te ferai sentir, toucher, voir et même goûter au mythique Ferret.