Mois: juin 2013

Le Platane à Taussat : une bonne idée pour découvrir l’intérieur du Bassin.

Le Ferret, petit paradis du bout de la gironde. Un monde tout en contrastes cependant dont les richesses se découvrent avec le temps et surtout avec le cœur. Un petit monde à deux visages, côté pile : la douceur du bassin, côté face : la vigueur de l’océan. Ici la vie est parfois brute et les hommes nés ici ne jouent pas au bridge. Si comme moi, tu aimes les personnalités un peu rude, très rugby, très sud-ouest, tu as dû fréquenter le restaurant « Chez Yvan «  lorsqu’il était le QG du monde du rugby au Ferret. Yvan Ville, ses filles et son gendre Stéphane Graffouillère nous régalaient d’un magret grillé, de tartare de bœuf et surtout d’une poêlée de seiche aux gambas. Yvan s’est envolé au paradis du rugby  et peu de temps après le restaurant a changé de propriétaire. Les garçons et moi, nous sommes restés orphelins, en manque de ces chaleureux « bonjour les amis »  « alors les amis » qui ponctuaient nos repas au Mascaret. Mais depuis Stéphane et sa famille se sont réinstallé à Andernos au Café de …

Marché du Ferret 27 juin, un parfum d’été

La petite brume dissipée Ce jeudi, la journée s’annonçait superbe, chaude & ensoleillée. J’en profite pour construire mon programme pour l’été. Une journée type ça pourrait ressembler à celle-la : v  Ca commence en sirotant une tasse de Lapsang Souchong à regarder le dernier Guy   Couach en essai sur  le bassin v  Ca continue par un tour sur mon marché préféré suivi d’un déjeuner light façon Sophie Juby. v  L’après midi, shopping à la boutique Temps d’Em v  Pour  terminer  un plateau d’huîtres de Chai Bertrand…… Rien de mieux qu’une partie de shopping pour bien terminer une journée !!!

Les encres de Serge Roubichou: le Ferret en noir & blanc

Bordeaux, rue Bouffard. Le Ferret me rattrape dans la vitrine de la galerie Florian Arar. Vues du  Mimbeau en monochrome. Ces derniers mois, j’ai vu le ferret s’habiller de gris, comme si un décorateur fou peignait le ciel d’un nuancier : étain, argent, perle, acier, souris, fer. L’encre de chine donne aux paysages du bassin la modernité qui manquait à l’aquarelle. Le travail de Serge Roubichou devient tendance !!  Moi j’aimerais bien accrocher ces vues sur les murs de ma cabane. Comme toujours ma Ferret attitude me pousse à aller plus loin. Voici le résultat de mon échange avec Serge. Un homme passionné du Bassin, du Ferret et du patrimoine. Il se dit « gourmand de rencontres ». C’est donc un vrai bonheur que d’échanger nos impressions bassin. Voici sa petite interview :  

Anguille du bassin laquée & salicornes du Mimbeau : la recette d’Emmanuel Goncalves chef du Pinasse Café.

Les coulisses du Pinasse Café…. Tu en rêves…Je viens d’y passer un moment merveilleux avec le chef  Emmanuel Goncalves. Comme tu me suis depuis le début, je veux bien partager avec toi sa leçon de cuisine : un pur bonheur. Génial que de suivre ce chef en cuisine. Il est pro,  passionné et en plus il sait poser pour les photos. J’aime beaucoup son approche du métier; Emmanuel aime tous les produits même les plus simples. Pour lui, le savoir faire du chef s’exprime dans l’art de sublimer les petits produits.  Démonstration avec cette superbe leçon : l’anguille du bassin aux petits lardons.

Entretien au ferret : Emmanuel Goncalves, chef du Pinasse Café

Si je te dis Pinasse café, Tu penses  d’abord à un emplacement en première ligne, à l’arrivée du débarcadère du Cap Ferret. Un lieu doté  d’une vue  grandiose sur  le bassin d’Arcachon et la dune du Pyla. Tu vois aussi une villa  arcachonnaise astucieusement transformée en restaurant avec terrasse. Tu me parles ensuite d’une rénovation très réussie menée en 2011 par les architectes Teisseire & Touton. Le duo a installé une modernité contrôlée où le bois naturel, la  vue sur le bassin et la luminosité sont omniprésents. Oui tu as raison, mais tu oublies de parler d’une cuisine axée sur les produits de la mer, composée uniquement de produits frais et dirigée par Emmanuel Goncalves. Tu oublies la  brigade de 22 cuisiniers en saison servant 600 couverts/ jour. Je t’emmène donc dans les coulisses de Pinasse Café à la rencontre du chef. Emmanuel m’a reçu avec beaucoup de simplicité dans son laboratoire. Nous avons parlé cuisine, bien sur mais aussi de l’esprit qui règne ici. De la vision partagée entre le chef et les propriétaires …