Année: 2014

Du 26 au 31 : une semaine Loukoum au Ferret

Tendres et sucrés, les jours entre Noël et le 31, juste bon comme une dune blanche. Les vacances de Noël ressemblent à un séjour en apesanteur. Rien ne pèse, tout est léger, les sens endormis par des repas dignes d’un gastro, le cœur tout rempli de bonheurs précieux, de ces petits cadeaux échangés, frivoles, naïfs et parfois luxueux. Séquence émotion en ouvrant celui offert par mes garçons : une écharpe en cachemire blanc, because mummy U’re a Lady !!! Sweet boys… La famille est restée dans la villa de Mamie, tant de souvenirs nous y attachent. Nous les filles, on régresse grave sans honte aucune de laisser mamie & maman tout gérer. Le matin on traine les gosses et les maris pour un footing à la pointe, sauvage, un rien brutal. Le vent fouette, remplit nos yeux de larmes salées et rougit nos joues. On rentre vite se mettre au chaud près du feu de pignes qui craque comme un 14 juillet. L’après-midi on file sur la piste cyclable, on fait la course en laissant gagner les …

Noël au Ferret

La crèche terminée, just on time. Fin du premier trimestre !!! Les enfants sont morts, moi aussi. On boucle les valises, je ferai la route de nuit. Vacances de Noël. Promesse de longues balades sur la plage, de chocolats chauds et de câlins sous la couette. Les prévisions météo sont bonnes, on ira faire un tour en pinasse sur le bassin. Retrouver nos marques, ne rien faire surtout. Humm c’est bon l’hiver au Ferret.

Cabanes en fête N°6 : l’album photos

Cabanes en fête invente le finger food à la française : Tapas de chef, huîtres du Bassin d’Arcachon et Entre deux Mers. N’oublie pas le cadre : le village ostréicole d’Andernos, la touche d’authenticité et de vérité. On y ajoute des bandas, des expositions d’artistes et une météo de rêve, un superbe soleil bienvenu pour réchauffer ceux qui ne carburent pas au vin blanc. Un vrai bonheur de picorer d’une cabane à l’autre et de goûter la cuisine des étoilés du bassin. 2€ en moyenne pour une verrine ou une préparation, à ce prix tu pouvais te faire une jolie assiette. En couple ou avec la bande de copains, ya pas de règle pour profiter de toutes les animations. Les plus malins ont trouvé des tables pour s’installer en bord de mer. Déjeuner avec vue !!! Les autres grignotaient auprès des cabanes sur des mange debout improvisés sur des barriques. Cabanes en fête c’est comme un pique-nique géant organisé par nos chefs.

Le Bassin au rythme de la pinasse Namaste.

Tu imagines parfois le Ferret comme une réserve de Hipsters habillés tout en Zadig, des bobos installés dans des cabanes en bois se nourrissant de chou frisé comme Gwyneth Paltrow. Pas faux si tu te contentes d’une semaine en août mais tellement cliché si tu veux bien venir en décembre. Sur la presqu’île vivent des vrais gens. Ils chérissent leur coin de paradis, ils ont choisi d’y travailler à l’année souvent dans l’ostréiculture. Ils travaillent dans l’eau, le froid. La vie est rude même si le cadre est époustouflant de beauté avec ses couleurs saturées, intenses les jours de grand froid sec. Et si tu profitais des vacances de Noêl pour découvrir le bassin intime ? Tu veux un plan ? Essaie un tour avec Namaste. une pinasse en bois née en 1957, le bateau traditionnel du bassin d’Arcachon. Tu choisis un jour de belle météo pour profiter de la magnifique luminosité hivernale, tu t’habilles comme en décembre dans les Pyrénées, tu n’oublies pas le bonnet. Le vent peut s’inviter pour la balade. Deux jours avant, tu appelles …

La bonite de Saint Jean de Luz selon Sven Chartier

Le Saturne 75002 Paris. Décor contemporain, minimaliste à la suédoise, matériaux naturel : table & chaises en bois blond, vaisselle de grès, et pain rustique à la farine de châtaigne servi en corbeille de lin brut. Une proposition de menu unique en six plats, une jolie carte des vins. Belle clientèle trendy, des barbus au look casual, des étrangers à la découverte du Paris gastronomique, des copines en soirée d’anniversaire et quelques hommes d’affaires. Une cuisine de saison, très poisson : huître, bonite, bar comme télétransportés du Cap Ferret !!! Des produits bruts peu travaillés, des légumes oubliés, des herbes en gelée, en friture ou en crème. Le chef a servi une huître, billes de poire sous une gelée de cresson & radis daikon comme une raviole, la bonite de Jean de Luz, jaune d’œuf basse température & ses trompettes de la mort frites, un bar de ligne, poireaux crayon, moules & fleur de capucine, une poularde de la Sarthe purée de butternut à la moutarde ancienne & crosnes, une glace au yaourt & crémeux au persil …

Soirée dédicace pour les chefs du Bassin et la bande des AFAMES

Joyeuse bousculade lors de la présentation du livre le Foie Gras par le collectif des AFAMES* ce lundi trois novembre. La caserne Niels n’a pas résisté longtemps à l’assaut d’une armée de fans enthousiastes. La soirée débutait à 19H30 et dès 20H15 certains chefs se trouvaient déjà à cours de munitions pour regarnir les plateaux de dégustation offerts aux nombreux amateurs. Même pas le temps de faire les photos !!! Si je te donne le scénario, tu veux bien refaire le film : Le décor : l’espace Darwin, l’espace de travail collaboratif de Bordeaux. Bien vu pour présenter un ouvrage collectif. La star de la soirée : le Foie Gras en cromesquis, en mousse, en verrine ou en sucette, au naturel, aux pommes, à la mangue ou au chocolat. Les tableaux : Sur une gelée de cacao, mousse de foie mariné aux épices, Passavant & chocolat Guarana. Crumble noisettes & amandes on the top – Jean-Luc Beaufils Sucette de foie gras raisiné aux arômes de pomme, poire &gingembre – Pierrick Célibert Flan de foie gras, confiture d’oignon & gingembre, graine …

Fred : Bistrot canaille pour bobos Gourmets

Une adresse inattendue pour un chef étoilé, Fred place de la Victoire à Bordeaux le nouveau restaurant de Frédéric Coiffé nous transporte dans le Bordeaux étudiant. Pour déjeuner ou commencer la soirée, tu vas adorer t’encanailler loin du trop bourgeois centre ville. Ici on est proche du marché des capucins et de sa vie cosmopolite, en plein cœur de la vie nocturne. Le restaurant anciennement la Cassolette porte les couleurs de Fred et du sud-ouest depuis mi-septembre. Le chef s’installe chez lui après dix ans aux commandes des cuisines du Pullman de Bordeaux Lac entrainant avec lui Emmanuelle son second en cuisine depuis six ans. Pour animer la salle, il a facilement convaincu Betty qui travaillait avec lui au casino de Bordeaux. La carte fait la part belle au produit et aux producteurs, sa cuisine s’inspire du passé, comme un air d’enfance remasterisé pour sonner 2014. Les fans du pays basque se retrouveront dans l’Axoa de veau, la morue « doux souvenir d’enfance » ou les encornets poêlés. Mais il serait réducteur de limiter Fred à une cuisine …

Soiree ice bucket challenge, alliance de l’engagement et de la gastronomie.

Se jeter un seau d’eau sur la tête, hurler de saisissement et le filmer, une scène assez banale cet été au Ferret. Au banc d’Arguin sur la dune du Pyla et surtout sur Facebook, on a pleuré de rire en regardant les copains se doucher à l’eau glacée. J’ai encore les larmes au yeux à l’évocation de la vidéo du chef Christophe Girardot en marinière et bonnet à pompon recevant stoïquement non pas un mais trois seaux, trop trop drôle. Jeu imbécile ? Pas forcement puisque en relevant le défi le valeureux concurrent refile la patate chaude à trois copains et perpétue la chaine. En plus le défi idiot s’associe d’une promesse de don au profit de la lutte contre La sclérose latérale amyotrophique (SLA), également appelée maladie de Charcot, une maladie neurodégénérative qui provoque une paralysie progressive de l’ensemble de la musculature squelettique et des membres. Le challenge a déjà rapporté 115 millions de Dollars, une jolie somme pour accélérer les programmes de recherche. Alors quand Joël Dupuch est nominé par Bernard Montblanc pour un …

31 octobre chez Garopapilles, le menu, les photos.

Fidèle à sa vision d’une cuisine de produits de saison, Tanguy Laviale met au menu du jour les coquilles Saint jacques de Normandie aujourd’hui en pleine période autorisée de pêche. Il les couche sur un lit de potimarron, l’incontournable des cartes de l’automne dont la belle couleur orange amuse en ce 31 octobre fête d’Halloween. Au menu encore, Tanguy propose le cèpe en deux façons poêlé et en carpaccio et toujours en fil conducteur les herbes aromatiques du jardin, l’ultime raffinement de ses assiettes. A partir de ces beaux produits, Tanguy travaille en cuisson minute. Ce parti pris permet grâce au déglaçage des sucs de cuisson d’en recueillir tous les arômes pour composer soit une émulsion soit un léger nappage, la touche finale de ses créations. Si tu as lu mon article: https://lecapferretdesophiejuby.wordpress.com/2014/07/29/restaurant-garopapilles-bordeaux-la-cuisine-aux-herbes-aromatiques-de-tanguy-laviale/ , tu sais déjà que le menu unique change chaque jour. Pas de carte imprimée, pas de prompteur pour servir de support aux présentations en salle. J’en profite donc pour faire un petit clin d’œil à Antoine qui officie en salle. Antoine, …

Dimanche je te quitterai.

A la jetée Bélisaire, Je prendrai la navette de 16 H30 pour Arcachon. Je gagnerai la gare, puis le TGV de  17H19 vers Paris. Tu m’embrasseras à pleine bouche dans la file d’attente qui mène au ponton d’embarquement. Tu murmureras « sois sage » à mon oreille. Tu m’enlaceras jusqu’à l’indécence de ces adieux partagés avec ceux qui se quitteront ce jour là. Je ne me retournerai pas La passerelle franchie, je resterai debout à l’arrière du bac. Le bateau s’éloignera, Je n’agiterai pas le bras. Mais j’emporterai avec moi le souvenir de nos vraies vacances : les petits matins à regarder le soleil se lever sur la dune du Pyla, nos selfies au sommet du phare du Cap Ferret, nos cris, nos rires dans les vagues de l’océan, les odeurs de pins chauffés au soleil, les dunes blanches que tu manges dans ma main, nos soirées à l’Ultrabrut, tes yeux qui brillent quand tu me regardes, tes mains devenues pressantes et nos câlins dans ta cabane en bois.  

Diner à l’Hôtel de la Plage à L’herbe, lège cap ferret.

En premier il y a le décor, le village de l’herbe, un mini Disneyland des villages ostréicoles où s’alignent d’anciennes cabanes en bois toutes amoureusement entretenues. Charmant, propret, un peu carte postale, la palette est large pour décrire ce minuscule village posé entre une dune boisée et le bassin. L’ensemble a gardé sa vocation ostréicole même si certaines maisons sont devenues des résidences secondaires. Ensuite il y a Chez Magne, un charmant hôtel-restaurant à la coquette façade de bois vanille bordée de rouge, un endroit mythique édifié à partir d’une cantine de chantier. Le lieu repris par le bordelais Nicolas Lascombe a gardé son âme mais offre désormais une cuisine actuelle façon brasserie comme à Paris ou à Bordeaux. Le cadre est resté typique mais les incontournables de la Brasserie Bordelaise sont là : -Le bar façon table d’hôte où viennent déjeuner les habitués. -La cuisine ouverte sur la salle et partout la présence de maxi flacon de rosé. Ensuite il y a la jolie clientèle, le spot un peu caché fait les délices de …

Trois Peintres , Trois regards sur le bassin. Vicente, Serge Audon, Carmen Dominguez-Jordan

Huiles ou aquarelles, Serge Audon fait le choix du monochrome. Sa palette se limite volontairement au bleu sous toutes ces déclinaisons brume d’azur, bleu pastel, bleu outremer, indigo et même acier, pétrole. Son bassin est une vaste étendue d’eau ou la présence humaine se limite à quelques piquets de parcs à huîtres comme abandonnés par le temps. Une vision apaisante, accrochée au mur de ton bureau, elle sera parfaite pour une pause no stress. Carmen Dominguez-Jordan propose une vision plus épurée. Le bassin prend des teintes métalliques : perle, tourterelle, acier, ardoise Son travail évolue d’une représentation stylisée vers une totale abstraction. Le trait est nerveux, dynamique, le rendu très décoratif. Vicente a gardé de son passé de graphiste le goût du trait et la passion du détail. Le bassin est tout entier dans ses villages ostréicoles dont elle dessine les cabanes de mémoire. Avec le temps, ses tableaux s’enrichissent de multiples clins d’oeil . Tu remarqueras le linge qui sèche : un bikini en lieu et place d’un vêtement de travail. La pinasse est à la …

Le F des Fontaines à Taussat, on est bien !!! et c’est bon !!!

Amazing !!! Waouh !!! Le site, la vue, juste trop trop bien. Suis moi,  on est à l’extrémité du port de plaisance de Taussat, à deux pas d’Andernos. Le restaurant en vigie, la terrasse posée en bordure de perré. La vue à 180° sur le nord du bassin d’Arcachon. Un emplacement complètement club Med. Le restaurant, comment te dire ? Une vieille adresse relookée au printemps avec une immense terrasse. « Cinq mois de travaux, 500 000 euros d’investissements ». Une harmonie de gris rehaussée de touches fuchsia. Moderne sans être design, clean et sobre. Bien vu !!! N’oublie pas la star ici c’est le bassin. L’accueil ? Au premier contact Fabienne et Stéphane Grafouillère sont parfois réservés. Ne sois pas surpris, même dans le Sud, on ne donne pas toujours tout la première fois. Un peu de pudeur, c’est permis. Un physique impressionnant. Rien de surprenant au pays du Rugby. Le couple travaille dans la restauration depuis vingt cinq ans. De vrais pros que j’ai connus chez Yvan au Cap Ferret, à l’époque le QG des passionnés du ballon …

Un dimanche à Andernos

Pinasse, beacher, vedette ou jet-ski, en octobre tu ranges les jouets d’été. Le banc d’Arguin, l’île aux oiseaux, délaisse tes spots habituels. Profite de l’automne !!! Débarrassé de sa brume de chaleur, le bassin prend des couleurs nouvelles, saturées, intenses. Pour mieux goûter l’expérience, déniche-toi un véhicule fun. Pourquoi pas une vieille anglaise ou alors en mode biker un bon bicylindre, histoire de rouler à l’air libre. Invente-toi un nouvel itinéraire. Arrête-toi dans un des ports ostréicoles : Biganos, Audenge, Taussat ou Andernos. Il y a toujours un restaurant ou une dégustation d’huîtres pour un déjeuner les pieds dans l’eau, un banc au soleil pour une sieste en amoureux. Petit retour d’expérience, mon programme pour un Dimanche à Andernos. Commence par l’exposition « Les Artistes comme à Montmartre ». C’est chaque premier dimanche du mois, à côté des ruines romaines. Une quinzaine de peintres, autant de visions du bassin. Au moins une pour toi. Tu continues par l’adorable église Saint Eloi. Ce matin, parée comme une jeune mariée, elle embaumait le lys. Humm J’adore !!! Un parfum lourd, sucré montait …

Château Pape-Clément : la pinasse Bleu de Mer en vedette

La pinasse à voile Bleu de Mer, tout juste lancée et déjà star. Elle s’affiche sur la toile de Karine Legros et s’expose à la Cave des Découvertes. Bleue et Blanche, elle porte fièrement les couleurs d’un rosé du Languedoc, propriété du sérial entrepreneur Bordelais Bernard Magrez. L’homme d’affaires est aussi un fidèle du bassin et grand amateur de régates de pinasse. Les chantiers navals Bossuet ont donné vie à son rêve : une embarcation conçue et fabriquée à Arcachon et mise à l’eau en juillet 2014. Bleu de mer, un bateau technique et performant participera aux régates de voiliers traditionnels du Bassin coachée par l’association l’Amicale des Pinasseyres du Bassin d’Arcachon et de son président Jérôme Pigneux. L’élégance de la pinasse a séduit l’artiste peintre Karine Legros qui en a fait la vedette de son exposition à la boutique La Cave des Découvertes de Château Pape – Clément. Les tableaux resteront en place jusqu’en décembre, pense à organiser une visite dégustation d’ici là.

Première édition des rencontres Caviar d’Aquitaine au Pinasse Café.

Château Lafite-Rothschild, Château Latour, Château Margaux, Tu captes tout de suite ; le vin, les premiers crus classés du Médoc. Oui, bordeaux et l’Aquitaine, c’est le vin mais pas que… Maintenant si je dis Sturia, Perlita, Diva ou Neuvic, tu penses à quoi ? Peut-être au caviar, mais tu n’est pas trop sûr. Imagine, l’Aquitaine produit 80% de la production Française de caviar, yes !!!… Une activité née dans les années quatre-vingt avec l’introduction de l’esturgeon sibérien l’Acipenser Baeri. Cocorico, la France est même devenue le second producteur mondial avec 19 tonnes en 2012. Restait à mettre en avant ce savoir faire. C’est chose faite avec la semaine Russe du Pinasse Café. Laurent Tournier et sa femme Alexandra ont ouvert les portes de leur restaurant au chef moscovite Nikolaï Sarychev. Avec Pascal Nibaudeau, le chef du Pinasse ils proposent toute la semaine un menu à quatre mains mixant les cultures et les saveurs. Superbe occasion de découvrir la cuisine Russe. En vedette au menu du marché l’esturgeon farci, confit, en terrine ou simplement fumé. Et le soir, bienvenue …

Une énorme envie de Burger ? la bonne solution: le Diners à Lège

Septembre se termine, lâche tes bonnes résolutions de la rentrée. Tu t’es affamé pendant tout le mois, c’est bon, çà suffit. Tu as éliminé les apéros trop arrosés des vacances. Venge-toi des semaines au filet de poulet, carottes râpées. Quitte à craquer, fais le bien et bon, Le mieux, c’est le burger. D’abord c’est trop gros, çà rentre pas dans la bouche, tu le manges avec les doigts et çà coule partout. Bien régressif !!! J’ai l’adresse qu’il te faut sur la presqu’île. Le Diners à Lège sur la route du Grand Crohot. Tu aimeras l’ambiance avec une décoration typique des restaurants américains des années 50. Du chrome, des pin-up en bikini et des banquettes style wagon restaurant en couleur flashy. Tu seras pas assommé par l’addition, les prix sont cool.Tu vas surtout adorer le Burger de Béa, le Grand Crohot, 7,5 € : du pain maison un beef bien épais et haché minute dans de la tende de tranche tomate et concombre du jardin cheddar et sauce maison. Tu peux même goûter les desserts maison, …

Garopapilles Bordeaux 2.0 : Bordeaux adore la cuisine de Tanguy Laviale !!!

  Le Break du mois d’août a bien profité à Tanguy Laviale. Le chef voit sa cuisine plébiscitée par le consommateur. Tripadvisor classe le restaurant Garopapilles en première position à Bordeaux. Arrête-toi le temps d’un déjeuner ou d’un diner. Toujours un menu unique. Chaque plat est élaboré avec une extrême minutie. Les produits sont sublimés par un immense travail en amont. Les tailles sont fines et variées. Les cuissons sont justes, un rien croquantes. La variété des herbes décoratives est impressionnante. Je te fais partager mon émotion et mon admiration du jour autour de deux plats délicats. Nous sommes en septembre, le mois des rougets vendangeurs et des cèpes de Bordeaux. Voici l’idée du chef Tanguy Laviale pour ces produits de saison. Entrée du jour : Filet de rouget sur un chutney de tomates confites et coques. Pour rehausser le plat : un caviar d’aubergine au sel fumé monté avec une huile d’olive parfumée au basilic. Une émulsion de jus de coques. Herbes du jardin, tuiles de parmesan & cacahuètes torréfiées en décoration. Plat du jour : …

Le phare du Cap Ferret : encore meilleur la deuxième fois.

  La première fois, ton désir ardent d’atteindre le sommet te fait négliger la montée. Conquérir le phare tu en rêves depuis des mois et de sentir la victoire si proche te met dans un état d’excitation extrême. A peine franchies les portes du monument, tu caracoles en tête histoire d’être le premier on the top. 258 marches plus tard, tu finis ta course essoufflé mais heureux. Waouh !!! Génial !!! Un coup d’œil sur le panorama, la dune du Pyla, la pointe du Cap Ferret et hop te voilà reparti dans la descente. Tu gambades et sautilles de marche en marche le pied léger et le cœur rempli d’extase. Comment te dire ??? Quelque part ta gourmandise t’a tout fait rater. En plus t’es limite déçu : c’est tout ? La deuxième fois, tu y mettras les formes. Les 258 marches, tu vas les monter pas à pas. Tu vas même musarder en chemin, il y a tant à découvrir. As-tu remarqué le hall d’entrée ? Avant de commencer l’ascension, prend le temps d’admirer les murs ornés de part et …

L’été c’est fini !!! trop le seum !!!

Là tu vois septembre au Ferret, c’était comment dire ? oh my god !!! too too hot. Des envies de prolonger les vacances. Météo de rêve. Vents chauds, humeurs lacives. Du soleil, des filles très court vêtues, crop top et minishort pour mieux montrer leur corps couleur caramel beurre salé. Des week-end de folie à refaire le monde autour d’un verre de rosé, des sorties entre copains et des virées à Arguin. Le tout entre nous, sans les touristes qui sont repartis. Changement d’ambiance, mais l’humeur des vacances est restée. Demain, oups !!! De plus en plus dur de rentrer.