Que Faire au Cap Ferret
2 commentaires

Samedi 9 août, Fête de la Pinasse au Mimbeau

Seconde édition de la Fête de la Pinasse organisée par l’association La Pinasse. 

Mon entretien très Ferret avec Philippe Buy, président de l’association à deux jours de l’évènement.

Philippe Buy, association la Pinasse.

 

Sophie Juby : Tu présides depuis 2011 La Pinasse. Tu peux m’en parler en quelques mots ? Quelle est la finalité de cette association ?

Philippe Buy : L’idée c’est de « partager avec tous et en toute convivialité notre amour de la pinasse et notre soif du Bassin « .

Notre ambition c’est de :

  • Sauvegarder l’embarcation emblématique du Bassin d’Arcachon, son histoire et son existence.
  • Echanger nos connaissances et nos expériences respectives dans un esprit d’entraide.
  • Associer à son action nos dinosaures charpentiers de marine et nos fidèles mécaniciens aux doigts de fée.

Aujourd’hui nous sommes quatre-vingt dix propriétaires au sein du club et nous comptons aussi de simples amoureux de ce bateau mythique.

 SJ : Ce samedi 9 août, vous organisez dans la conche du Mimbeau, avec la mairie de Lège Cap Ferret, la seconde édition de la fête de la pinasse. Combien de bateaux sont attendus ?

pinasse du bassin d'arcachon, photo sophie Juby

PB : La première édition a rassemblé 80 bateaux, on espère un peu plus. Notre seul souci, c’est la météo. Le mauvais temps pourrait décourager certains. On croise les doigts car notre projet a rencontré l’adhésion de tous. Quand j’ai repris la présidence de l’association, je cherchais un projet susceptible de redynamiser nos équipes.

L’idée d’un rassemblement a été très favorablement accueillie par la mairie du Cap Ferret, les chantiers navals, les propriétaires de pinasse et les associations existantes sur le Bassin.

De nombreux clubs se sont investis dans ce projet apportant leurs compétences dans des domaines très variés. Je t’en cite quelques uns :

Le CNF avec son président Jean christian d’Hauteville. Cap Termer avec Bernard Mallet (aujourd’hui disparu et qui nous manquera). Jérome Pigneux pour l’association des Pinasses à voile.

Le capital sympathie de la pinasse est très fort et notre initiative était presque attendue. Le projet a fédéré de vrais amoureux du bassin.

SJ : Quel est l’objectif de votre manifestation ?

PB : Nous souhaitions faire connaître la pinasse au plus grand nombre. Nous voulons aussi montrer par la présence des chantiers de marine que la pinasse objet culte du passé est aussi un moteur économique d’aujourd’hui. Autour de ce bateau traditionnel existe une vraie activité économique dynamisée par une jeune génération de passionnés comme Emmanuel Martin patron des chantiers Dubourdieu.

SJ : Dans quel état d’esprit souhaitez vous avancer ?

PB : Notre envie c’est de partager un certain art de vivre. Le propriétaire d’une pinasse vit en symbiose avec le bassin. Doté d’un faible tirant d’eau ce bateau permet la navigation dans les esteys. Sa faible de vitesse de croisière, 8 Nœuds, transforme toute navigation en balade nonchalante.

Enfin et surtout, la pinasse est avant tout un bateau convivial capable d’embarquer une ribambelle de copains.

 SJ : Quelles seront les animations ?

  • Nous accueillons les mythiques chantiers Dubourdieu, Bossuet ainsi que Debord et Bonnin.
  • Trente artistes, peintres et photographes seront présents.
  • Des puces marines.
  • Des expositions autour de la Pinasse grâce aux prêts de Jean-Pierre Dubourdieu, Michel Patachon et du photographe Franck Perrogon.
  • Enfin nous organisons la vente aux enchères de l’aquarelle d’une Pinasse peinte par Christian Bernard. Celle qui illustre l’affiche de la manifestation.

Diapositive3 Diapositive4

SJ : Passé le 9 août, quel sera le projet de l’association ?

PB : Nous voulons mettre en œuvre le projet de restauration de la pinasse Yvonne. Une équipe de bénévoles se met en place. Elle bénéficiera des conseils techniques de Jean Pierre Dubourdieu ancien propriétaire des chantiers éponyme. Elle aura aussi le soutien de Michel Patachon, le mécanicien de référence pour les moteurs marins qui vient de prendre sa retraite.

Nous sommes nombreux à vouloir entendre le cognement sympathique du monocylindre Couach sur le Bassin. Yvonne est du reste la seule pinasse encore équipée d’un mono.

Le produit de la vente du tableau de Christian Bernard abondera notre caisse au profit de ce projet. Nous sommes en pleine recherche de sponsors pour nous parrainer.

Diapositive5

Pour conclure ma petite interview Bassin avec Philippe Buy

 

Diapositive6

 

Publicités

2 commentaires

  1. Anonyme dit

    BRAVO pour ce chouette reportage qui me donne envie d une belle balade en pinasse… Toutes tes photos sont très belles! Dommage, le 9 nous ne serons pas là. .

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s