Mois: septembre 2014

Première édition des rencontres Caviar d’Aquitaine au Pinasse Café.

Château Lafite-Rothschild, Château Latour, Château Margaux, Tu captes tout de suite ; le vin, les premiers crus classés du Médoc. Oui, bordeaux et l’Aquitaine, c’est le vin mais pas que… Maintenant si je dis Sturia, Perlita, Diva ou Neuvic, tu penses à quoi ? Peut-être au caviar, mais tu n’est pas trop sûr. Imagine, l’Aquitaine produit 80% de la production Française de caviar, yes !!!… Une activité née dans les années quatre-vingt avec l’introduction de l’esturgeon sibérien l’Acipenser Baeri. Cocorico, la France est même devenue le second producteur mondial avec 19 tonnes en 2012. Restait à mettre en avant ce savoir faire. C’est chose faite avec la semaine Russe du Pinasse Café. Laurent Tournier et sa femme Alexandra ont ouvert les portes de leur restaurant au chef moscovite Nikolaï Sarychev. Avec Pascal Nibaudeau, le chef du Pinasse ils proposent toute la semaine un menu à quatre mains mixant les cultures et les saveurs. Superbe occasion de découvrir la cuisine Russe. En vedette au menu du marché l’esturgeon farci, confit, en terrine ou simplement fumé. Et le soir, bienvenue …

Une énorme envie de Burger ? la bonne solution: le Diners à Lège

Septembre se termine, lâche tes bonnes résolutions de la rentrée. Tu t’es affamé pendant tout le mois, c’est bon, çà suffit. Tu as éliminé les apéros trop arrosés des vacances. Venge-toi des semaines au filet de poulet, carottes râpées. Quitte à craquer, fais le bien et bon, Le mieux, c’est le burger. D’abord c’est trop gros, çà rentre pas dans la bouche, tu le manges avec les doigts et çà coule partout. Bien régressif !!! J’ai l’adresse qu’il te faut sur la presqu’île. Le Diners à Lège sur la route du Grand Crohot. Tu aimeras l’ambiance avec une décoration typique des restaurants américains des années 50. Du chrome, des pin-up en bikini et des banquettes style wagon restaurant en couleur flashy. Tu seras pas assommé par l’addition, les prix sont cool.Tu vas surtout adorer le Burger de Béa, le Grand Crohot, 7,5 € : du pain maison un beef bien épais et haché minute dans de la tende de tranche tomate et concombre du jardin cheddar et sauce maison. Tu peux même goûter les desserts maison, …

Garopapilles Bordeaux 2.0 : Bordeaux adore la cuisine de Tanguy Laviale !!!

  Le Break du mois d’août a bien profité à Tanguy Laviale. Le chef voit sa cuisine plébiscitée par le consommateur. Tripadvisor classe le restaurant Garopapilles en première position à Bordeaux. Arrête-toi le temps d’un déjeuner ou d’un diner. Toujours un menu unique. Chaque plat est élaboré avec une extrême minutie. Les produits sont sublimés par un immense travail en amont. Les tailles sont fines et variées. Les cuissons sont justes, un rien croquantes. La variété des herbes décoratives est impressionnante. Je te fais partager mon émotion et mon admiration du jour autour de deux plats délicats. Nous sommes en septembre, le mois des rougets vendangeurs et des cèpes de Bordeaux. Voici l’idée du chef Tanguy Laviale pour ces produits de saison. Entrée du jour : Filet de rouget sur un chutney de tomates confites et coques. Pour rehausser le plat : un caviar d’aubergine au sel fumé monté avec une huile d’olive parfumée au basilic. Une émulsion de jus de coques. Herbes du jardin, tuiles de parmesan & cacahuètes torréfiées en décoration. Plat du jour : …

Le phare du Cap Ferret : encore meilleur la deuxième fois.

  La première fois, ton désir ardent d’atteindre le sommet te fait négliger la montée. Conquérir le phare tu en rêves depuis des mois et de sentir la victoire si proche te met dans un état d’excitation extrême. A peine franchies les portes du monument, tu caracoles en tête histoire d’être le premier on the top. 258 marches plus tard, tu finis ta course essoufflé mais heureux. Waouh !!! Génial !!! Un coup d’œil sur le panorama, la dune du Pyla, la pointe du Cap Ferret et hop te voilà reparti dans la descente. Tu gambades et sautilles de marche en marche le pied léger et le cœur rempli d’extase. Comment te dire ??? Quelque part ta gourmandise t’a tout fait rater. En plus t’es limite déçu : c’est tout ? La deuxième fois, tu y mettras les formes. Les 258 marches, tu vas les monter pas à pas. Tu vas même musarder en chemin, il y a tant à découvrir. As-tu remarqué le hall d’entrée ? Avant de commencer l’ascension, prend le temps d’admirer les murs ornés de part et …

L’été c’est fini !!! trop le seum !!!

Là tu vois septembre au Ferret, c’était comment dire ? oh my god !!! too too hot. Des envies de prolonger les vacances. Météo de rêve. Vents chauds, humeurs lacives. Du soleil, des filles très court vêtues, crop top et minishort pour mieux montrer leur corps couleur caramel beurre salé. Des week-end de folie à refaire le monde autour d’un verre de rosé, des sorties entre copains et des virées à Arguin. Le tout entre nous, sans les touristes qui sont repartis. Changement d’ambiance, mais l’humeur des vacances est restée. Demain, oups !!! De plus en plus dur de rentrer.

Joël Dupuch : ostréiculteur avant tout.

Le Paris Match de la semaine, le JT de dimanche midi, trop cool Joël, ta vareuse rouge, elle pète bien. Je ne vois que toi dans une marée de vestes blanches, les vingt-sept chefs étoilés invités par Laurent Fabius au château de la Celles-Saint-Cloud. Waouh, tu fais fort. Il n’y avait que du beau monde ce dimanche 29 août où Le ministre du commerce extérieur réunissait les ambassadeurs. Il a invité les plus grands chefs français pour promouvoir la gastronomie et toi. Génial !!! Photo de famille dans le parc, une assemblée de vestes blanches, souvent ornées du ruban bleu blanc rouge des M.O.F. Soudain tel le Charlie de la BD je te découvre : Joël Dupuch la star du bassin d’Arcachon. Tu ne portes pas de T-shirt rayé mais une vareuse rouge. En 2010 sortait le film les petits mouchoirs de Guillaume Canet, tu crevais l’écran en incarnant Jean-Louis l’ostréiculteur confident des stars. Tu nous a donné une belle leçon sur l’amitié, j’ai ri, j’ai pleuré, trop d’émotions. Depuis sur le Bassin la star c’est toi. Mais …

Petits farcis de figues selon Tanguy Laviale, restaurant Garopapilles Bordeaux

  Temps de préparation : 30 mn  Caramel de vin rouge – facultatif – Dans une casserole, chauffe le sucre, les épices et un filet d’eau. Laisse cuire jusqu’à l’obtention d’une belle couleur rousse. Déglace avec le vin rouge Porte à ébullition 30mn, puis laisse refroidir Les figues farcies Coupe la base des figues pour leur donner de l’aplomb Enlève le chapeau des fruits et vide les avec une cuillère parisienne Au batteur réalise une crème fouettée. Ajoute le sucre & le gingembre confit Mélange avec la pulpe des fruits préalablement mixée Remplis une poche à douille de la préparation. Garnis chaque fruit avec le mélange. Réserve au frais.   Sorbet framboise Pour le sirop de sucre, porte à ébullition le sucre, le glucose et l’eau. Laisse refroidir Mixe les fruits. Mélange avec le sirop froid Passe à la turbine à glace jusqu’à obtenir la consistance désirée.  Dressage Dans une poêle, torréfie les pistaches coupées en deux. Dispose les sur le sommet des fruits, ajoute les fleurs. Avec un pinceau, réalise une large bande colorée de caramel au …

Oh my God, quel week-end !!! Dur de rentrer !!!

Arguin avait le goût d’une dernière fois : puissant, intense, chaud, bon très bon. On est rentré en longeant la Dune du Pyla, repus, grisés, les yeux brillants. Le soir on a ri trop fort, bu trop de rosé et veillé trop tard, nuit de pleine lune.     Maintenant, il faut rentrer. Dur très dur. Je te donne juste une idée anti-déprime. Demain au bureau, tu jettes tous les gadgets pourris amassés pendant l’année. Tous les goodies ramassés lors des RDV pro. Tu jettes aussi les cartes postales envoyées par les collègues en vacances sous les tropiques. Tu sors ton petit matos aux couleurs du Ferret. Tu l’installes en bonne place sur ton bureau et pourquoi pas à la machine à café. La photo de Lulu au Banc d’Arguin, t’as vu comment elle est belle ? Tu l’installes aussi ; Voilà, on est bien. Et puis jette un œil sur la météo, le début de semaine sera encore trop trop chaud. Je propose un pique-nique mardi soir. Tu attrapes les gosses à la sortie de l’école, deux …

Le bal des Graves au Cap Ferret : juste une dernière danse.

Trop dur de se quitter après un bel été. Comme pour terminer un amour de vacances, tu as voulu une dernière fête. Le décor était bien là, la place des boulistes avec sa vue sur la dune du Pyla offrait un cadre magique. Il y avait aussi les incontournables de nos fêtes de villages : les grandes tables de kermesse à partager entre copains, les huîtres et les moules, une jolie dégustation de vin de graves. Toi tu hésitais encore entre promesse de se revoir et oubli total. Tu as donné le change, porté le chapeau de paille accessoire de la soirée, mangé une assiette d’huître et descendu une bouteille de Graves blanc. Mais tu n’as pas dansé. Trop le Sum !!!