Où sortir, où manger au Ferret
1 commentaire

La cabane Chez Boulan exotisme et authenticité au cœur du village ostréicole

En janvier au Cap Ferret : total déprime où total coolitude.

Les jours de météo très moche, de tempête, tu maudis l’isolement de la presqu’île, les enseignes fermées pour congés annuels, la plage déserte et balayée par le vent. Grands moments de spleen. Le Ferret l’hiver, c’est tout pourri.

Vient un matin de soleil et de ciel bleu et la journée prend un nouveau visage. La lumière de l’hiver, plus douce, apporte du relief aux paysages, donne au bassin des couleurs changeantes et à la vie un regain de punch. Quel plaisir de courir seule dans le sentier de l’abécédaire, les sens en éveil, une petite peur au ventre de faire une mauvaise rencontre. Quel bonheur de terminer sa course en découvrant la dune du Pilat, fidèle montagne à l’horizon._DSC3089

_DSC3095

Le déjeuner du week-end sera fait d’une assiette d’huître dégustée au bord du bassin, sur une terrasse ensoleillée. Je te recommande le jardin exotique de chez Boulan, fraîcheur, authenticité et accueil chaleureux pour cette dégustation d’huître, une des premières installées au Cap Ferret, au cœur du village ostréicole. Elle fait face au Bouchon du Ferret, autrefois magnifique poissonnerie, fief de la famille Boulan. Aujourd’hui Damien Boulan a repris le flambeau. On lui doit le superbe jardin exotique posé sur la plage et une cabane à l’ambiance authentique, récemment relookée. A l’intérieur, tu retrouves l’esprit de la cabane ostréicole, tables en bois brut et comptoir de vente d’huîtres au détail. Quelques éléments de décoration viennent réchauffer l’atmosphère.

_DSC2994

_DSC3049

_DSC3051

_DSC3052

Dès l’entrée, tu découvres, au travers des larges fenêtres vitrées, le superbe jardin posé en saillie sur la conche du Mimbeau : palmiers en buisson et gazon bien entretenu, tables dépareillées installées face au bassin, une invitation à la coolitude. Une fois installé, tu savoures le cadre unique, un décor composé de plusieurs plans. En Premier, tes yeux se posent sur la conche du Mimbeau, sorte de petit port naturel fermé par une langue de sable. Ensuite, tu découvre le bassin et en arrière plan la dune du Pilat, notre montagne de sable haute de 110 mètres._DSC3076

_DSC3064Chez Damien Boulan tu dégustes les huîtres de ses parcs, élevées au Ferret. S’il commercialise des Marennes comme de nombreux confrères, il a la bonne idée de proposer en dégustation, uniquement sa production. Ses huîtres naissent et grandissent au Mimbeau. L’élevage dure trois ans et se termine pour les spéciales par un affinage en marais salants à Saint Vivien du Médoc, site nouvellement ré-ouvert à la production. Deux mois en bassin dans une eau plus douce et riche en plancton permettent à notre Ferret Capienne de finir une croissance en beauté et de se débarrasser d’un excès de sel._DSC3004

_DSC3021

_DSC3032

En janvier, la cabane est ouverte le week-end jusqu’à 19h30 sans réservation. Sarah et Anna au service te donneront toutes les informations sur le produit. Elles répondent avec gentilles à la moindre question.

  • Chez Boulan
  • 2 Rue des Palmiers, 33950 Lège-Cap-Ferret

 Téléphone : 05 56 60 77 32
Publicités

1 commentaire

  1. Un petit coup de spleen après un automne printanier vaut mieux que le stress de la saison touristique sans espace vital ! 😉
    Jolie, cette dernière photo des piafs qui picorent.
    Très belle année à toi ! 🙂

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s