Mois: août 2016

Septembre au Cap Ferret

Septembre commence toujours comme un mois d’août : météo californienne, vents doux, humeurs lascives. La première quinzaine, le Ferret conserve son air de vacances. Le marché encore quotidien attire une clientèle de vacanciers tardifs : des étudiants en attente de rentrée universitaire, des jeunes parents et leur bébé de l’année. Tous profitent de la plage. Les filles exhibent leur corps bronzé couleur caramel beurre salé, juste habillées de crop top et minishort. les garçons, façon hipster, arborent le cheveu en désordre et s’habillent de bermuda et tongs. La presqu’île reste un îlot de coolitude, d’absolue nonchalance. Que faire ? Nager, profiter de l’océan aux eaux encore tempérées, courir sur le sentier de l’abécédaire, s’initier au stand up paddle et pourquoi pas faire comme maman un album de vacances. Tu refais le film de l’été, tu fais défiler les photos sur l’ordinateur et tu choisis les concentrés de petits bonheurs, les jolis paysages, les beaux bateaux. L’idée n’est pas de tout imprimer. Tu tries, tu jettes les journées au goût amer comme les derniers bracelets de plage, inutiles liens …

Toutes en short ! c’est l’été

30°, l’été enfin. Température idéale pour booster ton summer look : crop top et minishort. Les filles du Ferret, elles, craquent pour les microshorts de Caroline Lichine et Manon Parlange. Si t’as zappé la vente de vendredi au Wharfzazate, t’as encore une chance de rester dans le mouv. La collection Le Short By CL est disponible chez Bleu de Mer boulevard de la plage au Cap Ferret et à la Maison d’Ici à Petit Piquey. Tu vas adorer, c’est super mignon. En plus c’est bien fait avec de jolis tissus : coton imprimé, broché et vrai Liberty. La dentelle vient du Japon, la fabrication est faite dans le Périgord. Question prix c’est 59€, je sais ça pique un peu. Mais tu achètes local, tu mets en valeur tes jolies cuisses bronzées et chéri appréciera.

Jeanne Taris expose ses visages Gitanos chez Ligne de Vue.

Arrêt sur image devant la boutique Ligne de Vue, l’opticien créateur du Boulevard de la Plage au Cap Ferret. En vitrine, des photos en noir et blanc m’interpellent, visages bruts, sans fard ni retouche. C’est l’exposition temporaire d’une photographe installée au Cap Ferret : Jeanne Taris. Elle t’entraine dans un voyage initiatique au cœur de l’Andalousie gitane. Les scènes du quotidien émeuvent, les portraits sont empreints de rudesse et de fierté, c’est magnifique. Tu vas adorer. L’exposition est visible tous les jours. Alexandra Marquais, la propriétaire du magasin, te parlera avec enthousiasme de son coup de cœur pour Jeanne Taris et d’autres artistes qu’elle a choisi de mettre en valeur dans son superbe magasin à la décoration comme une maison.   Ligne de vue 23 Boulevard de la Plage Ouvert tous les jours en saison Vendredi et Samedi à l’année

Gilberte, Boutique lifestyle pour ici et ailleurs

Gilberte, stylé comme nom pour une boutique de décoration ! Un masculin au féminin, une différence qui s’affiche d’entrée. A l’intérieur, tu trouves une sélection trendy d’accessoires pour la maison et le bain. Comme dans tout concept store, Les propriétaires François et Caroline ont mélangé luminaires, petit mobilier, coussins pour la maison, carterie, senteurs et cosmétiques bio. La spécificité du magasin c’est la profondeur de l’assortiment, la variété des propositions et l’originalité des fournisseurs sélectionnés. Le très joli rayon SON, nouveau au Cap Ferret, risque de plaire à ton chéri. L’offre complète bien celle proposée par la boutique voisine La Maison d’Ici en se démarquant complètement de son style authentique chic. Chez Gilberte, on serait plutôt dans l’ambiance 70 revisitée. J’ai remarqué pour toi, ta cabane au Ferret ou ta maison de ville : Un choix extraordinaire de suspensions en métal, en osier tressé et en papier imprimé Les superbes coussins imprimés de chez Elitis pour réchauffer le canapé uni du salon Les tapis comme des carreaux de ciment, pour habiller une terrasse ou ta vieille cuisine. …

Café littéraire avec Guy Rechenmann

Je retrouve Guy à L’Escale autour d’un café avec vue et de son nouveau livre A LA PLACE DE L’AUTRE, paru aux Editions Vents Salés. Je n’ai pas encore lu l’ouvrage mais je sais que m’attendent les personnages emblématiques des premiers épisodes. Anselme, le Flic de Papier, surnommé Colombo par ses collègues de Castéja. David le chaleureux et clairvoyant manager de l’Escale, la seconde maison de Guy et de sa femme Catherine. Lily, la petite fille des premières enquêtes, lutin gracieux et précoce. Elle tient un peu du fils de Guy par ses réparties et son intelligence si vive. Cependant, ne cherche pas la part autobiographique dans les enquêtes du commissaire Viloc. C’est vrai, Guy Rechenmann partage avec son héros, un gosse de l’assistance publique, une enfance solitaire, dépourvue d’une cellule familiale aimante et chaleureuse. Mais c’est peut être tout. Car aujourd’hui, l’écrivain semble rayonner. Ses livres fonctionnent bien, les prix littéraires ne sont pas loin (il est finaliste pour le festival du polar de Cognac). Il ne manque pas d’amour, Catherine l’accompagne, le conseille, …

Le picnic : le déjeuner liberté de nos vacances

Casser la routine, s’affranchir des règles et des conventions, s’inventer de nouveaux rituels, mieux qu’un rêve, le mode de vie de nos vacances. En août, oublie le repas à la française, adopte le mode picnic. Le concept c’est un comme le buffet froid de chez mamie : tu poses tout sur la table, la nappe ou le sable et chacun pioche selon ses envies. Rien n’est interdit sauf de gaspiller, tu manges tout ce que tu as choisi et les enfants aussi. Et ne crie pas si little-me ne grignote que des chips et si chéri se lâche sur un combo serano-chorizo. Si tu veux borner l’histoire, éviter le total dérapage et ne pas perdre en huit jours le résultat d’une année d’intenses privations et de bento de graines, pense à commander un plateau d’huîtres du bassin, un assortiment de tomates de Chez Cocotte et ne sors les dunes blanches qu’un jour sur deux.