Tous les articles classés dans : Mes instantanés

Collision entre une vedette de la SNSM et un bateau fou devant le port d’Arcachon

Il est 12h ce vendredi 14 juillet, nous rentrons tranquillement au corps-mort après une matinée sur le bassin. La mer est calme, la navigation tranquille, les enfants sont fatigués de leur séance de ski nautique.   Le crépitement sur le canal 16 de la VHF nous interpelle, un plaisancier signale un homme à la mer devant le port d’Arcachon ; son bateau lui tourne autour dans un virage perpétuel à une vitesse estimée à au moins vingt nœuds (36 km/h). Si la situation reste un classique des accidents de bateau potentiellement dramatiques, la nouvelle nous surprend quand même. Les accidents sont assez rare sur le bassin. Assez rapidement un plaisancier courageux récupère l’homme à la mer. Ouf ! Maintenant, le problème du semi-rigide reste entier. Très vite les secours sont sur zone, depuis notre position vers Petit Piquey nous comprenons que plusieurs bateaux se sont approchés mais à entendre les messages entre le CROSS ETEL et la vedette de la SNSM, la manoeuvre de sauvetage s’avère délicate. Le semi-rigide sans pilote engagé dans un virage à grande vitesse à …

Je suis venue te dire adieu.

Cinq ans déjà que je partage ma passion Ferret. Il est temps de passer le relais. Et si c’était Toi ? Cela me ferait tellement plaisir que tu continues à écrire sur notre presqu’île. J’ai raconté mon histoire, ma vision, mon amour pour ce petit bout de terre si magique et si fragile. Nous avons en commun le goût du bassin famille et celui de l’océan fougueux, le goût d’Arguin entre copains et des cabanes tchanquées avec les parisiens. J’aimerais tellement que tu dises tout que je ne n’ai pas su dire. Je te lirai, promis. Je partagerai tes posts, je likerai tes photos. Car je ne me lasse pas. Je suis toujours in Love. Je pourrais rester des heures à contempler la dune, je veux bien refaire le monde avec toi un verre de Pessac à la main. Et puis je voudrais te remercier de m’avoir lu toutes ces années. J’aimerais encore écrire pour toi. J’ai terminé mon roman, il parle du Ferret, de rupture existentielle, d’amour et de rencontres. S’il est publié, je te le …

Half term seaside break in Cap Ferret : last swim of the year and Marathon day

Short breaks are so cool over here. In october swimming is not so comfortable but still a great experience on sunny days. In fact, there are many other things to do in our small paradise. Midday temperatures allow you to have a rest doing nothing, sunbathing on the beach while the teens enjoy their first sailing lesson. Let’s get the kids out. If you prefer to stay busy, you have all the charming cottage wood villages to visit, Piraillan, Le Canon, l’Herbe et Le Cap Ferret. Have a nice lunch break in a Oyster farm. Producers offer lovely tasting waterfront terraces where you can eat dozens of oysters with a local dry white wine. In the evevening, enjoy the hottest restaurants : the Pinasse Café for the land and sea cooking of the chef Pascal Nibaudeau or try the authentic spot Chez Hortense, where you’ll eat delicious wildcaught grilled fish. You can also jog the unspoilt sandy beaches or climb the 258 steps of the lighthouse, the only one of the bassin d’Arcachon and obviously the …

Septembre au Cap Ferret

Septembre commence toujours comme un mois d’août : météo californienne, vents doux, humeurs lascives. La première quinzaine, le Ferret conserve son air de vacances. Le marché encore quotidien attire une clientèle de vacanciers tardifs : des étudiants en attente de rentrée universitaire, des jeunes parents et leur bébé de l’année. Tous profitent de la plage. Les filles exhibent leur corps bronzé couleur caramel beurre salé, juste habillées de crop top et minishort. les garçons, façon hipster, arborent le cheveu en désordre et s’habillent de bermuda et tongs. La presqu’île reste un îlot de coolitude, d’absolue nonchalance. Que faire ? Nager, profiter de l’océan aux eaux encore tempérées, courir sur le sentier de l’abécédaire, s’initier au stand up paddle et pourquoi pas faire comme maman un album de vacances. Tu refais le film de l’été, tu fais défiler les photos sur l’ordinateur et tu choisis les concentrés de petits bonheurs, les jolis paysages, les beaux bateaux. L’idée n’est pas de tout imprimer. Tu tries, tu jettes les journées au goût amer comme les derniers bracelets de plage, inutiles liens …

Café littéraire avec Guy Rechenmann

Je retrouve Guy à L’Escale autour d’un café avec vue et de son nouveau livre A LA PLACE DE L’AUTRE, paru aux Editions Vents Salés. Je n’ai pas encore lu l’ouvrage mais je sais que m’attendent les personnages emblématiques des premiers épisodes. Anselme, le Flic de Papier, surnommé Colombo par ses collègues de Castéja. David le chaleureux et clairvoyant manager de l’Escale, la seconde maison de Guy et de sa femme Catherine. Lily, la petite fille des premières enquêtes, lutin gracieux et précoce. Elle tient un peu du fils de Guy par ses réparties et son intelligence si vive. Cependant, ne cherche pas la part autobiographique dans les enquêtes du commissaire Viloc. C’est vrai, Guy Rechenmann partage avec son héros, un gosse de l’assistance publique, une enfance solitaire, dépourvue d’une cellule familiale aimante et chaleureuse. Mais c’est peut être tout. Car aujourd’hui, l’écrivain semble rayonner. Ses livres fonctionnent bien, les prix littéraires ne sont pas loin (il est finaliste pour le festival du polar de Cognac). Il ne manque pas d’amour, Catherine l’accompagne, le conseille, …

Le picnic : le déjeuner liberté de nos vacances

Casser la routine, s’affranchir des règles et des conventions, s’inventer de nouveaux rituels, mieux qu’un rêve, le mode de vie de nos vacances. En août, oublie le repas à la française, adopte le mode picnic. Le concept c’est un comme le buffet froid de chez mamie : tu poses tout sur la table, la nappe ou le sable et chacun pioche selon ses envies. Rien n’est interdit sauf de gaspiller, tu manges tout ce que tu as choisi et les enfants aussi. Et ne crie pas si little-me ne grignote que des chips et si chéri se lâche sur un combo serano-chorizo. Si tu veux borner l’histoire, éviter le total dérapage et ne pas perdre en huit jours le résultat d’une année d’intenses privations et de bento de graines, pense à commander un plateau d’huîtres du bassin, un assortiment de tomates de Chez Cocotte et ne sors les dunes blanches qu’un jour sur deux.

le rosé pour devoir de vacances.

Tu te rappelles le cahier de devoir de vacances ? L’empêcheur de buller en rond les jours sans plage. Maman, le ressortait toujours avec une petite trousse toute jolie, des feutres et des stylos pour travailler correctement, avec le bon matériel. Deux heures plus tard, tu refermais le maudit cahier en espérant ne plus le revoir des vacances. Maintenant, j’aime bien l’idée et chaque jour de ciel gris, je tente de connecter mon cerveau. Je le fais travailler, je comble mes lacunes, je mets mes neurones en éveil. Cette année : objectif rosé. J’étais très blanc. Pas le petit verre au comptoir, non, le blanc à caractère le Chablis, le Meursault, le Sancerre, et pourquoi pas un Bordeaux blanc et sec. Mon chouchou du moment, un Sauvignon blanc fait à Lussac Saint Emilion : Tant d’Aime. J’adore son flacon élégant, sa belle robe pale, ses arômes d’agrumes et sa belle fraîcheur. Je l’emporte dans tous mes picnics. Oui mais au Ferret, on boit du rosé. De Provence uniquement ! Pourquoi, il est pas bon le rosé de Bordeaux ? …

14 juillet 2016, une licorne attend toujours sa Princesse.

Jour de fête nationale et au Cap Ferret, jour de fête au village. On est tous rassemblés plage du Mimbeau : estivants et Ferret-Capiens. Tenue sage de rigueur, pull col rond et chemise à carreaux, bermuda en jeans et espadrilles, les familles bordelaises se reconnaissent à leur look chic et cool. On s’installe sur la plage pour le feu d’artifice. On sort les Smartphones, on snappe, on instagramme. On est bien tranquille. A Nice, ils s’installent promenade des Anglais, ils sont cools. On continue par la tournée des manèges, toujours les mêmes : Le Blue Hawaî, les auto-tamponneuses et le tir à la carabine. Les armes sont factices, on tire sur des ballons. A Nice, c’est déjà le chaos, la terreur, un camion fou s’élance dans la foule. Il brise les vies, les rêves. Hier, une licorne pareille à celle de ma teen a attendu en vain sa princesse. Juste intolérable, insupportable. Que dire ? Que faire ? Se taire ? Parler ? Commenter ? Je voudrais juste prendre sa maman sur mon cœur, la bercer doucement, partager sa douleur.

Musique et feu d’artifices au Mimbeau, good vibes et nuit illuminée

Ils sont arrivés en tribu, estivants ou Bordelais en week-end et tous rassemblés plage du Mimbeau pour le concert d’ouverture du Cap Ferret Music Festival. Comme chaque année, Hélène Berger, l’organisatrice du Festival, propose, gratuitement, au public de la presqu’île un Concert Pyrotechnique en présence de l’ensemble des artistes invités. Certains sont venus pour la musique classique ancienne et contemporaine, d’autres pour les fusées et les pétards. Les premiers écoutent avec ferveur, les seconds vibrent aux sons du feu d’artifice. Ils partagent la beauté du spectacle, la magie des lieux, le plaisir simple de s’asseoir sur le sable et de se laisser prendre par la nuit. Pour tous, la soirée sera joyeuse, familiale. Très cool, très, Cap Ferret

Le Cap Ferret Music Festival : réserve tes places au marché du Ferret

Le Festival de musique classique et jazzy revient du 8 au 15 juillet, de superbes moments d’émotions en perspective. Pour cette sixième édition, Hélène Berger a convié les fidèles du Festival Aquiles Delle Vigne, François-René Duchâble et Pierre Dutot et Laurent Bataille pour encadrer les masterclass. Elle a invité un ensemble de musiciens confirmés et de jeunes talents pour les concerts sur la presqu’île. Comme chaque année, le festival comprend à la fois des concerts gratuits ouvert à tous et des concerts payants au nombre de places limitées. Toutes les informations sur la programmation sont sur le site http://www.capferretmusicfestival.com . Les places sont en vente tous les jours au marché du Ferret et le week-end sur les marchés de Lège, Claouey, Piraillan et s’il reste des places les soirs du concert à l’entrée. Tarif unique 20 € et 12 € pour les – de 18ans, étudiants, demandeurs d’emploi et résidents du Ferret.

En juin : 1 day break au Ferret

Vole une journée à ton Boss. C’est l’été. Profite des maxi journées, des températures excessives, de la lumière exceptionnelle, de la mer couleur bleu Klein. Seule, en bande ou avec ton chéri, savoure la presqu’île avant le rush des vacanciers de juillet et août. Mets de la ouate dans tes oreilles et deviens sourde aux bruits du monde. Fais de chaque escapade un moment élégant et léger, doux comme un voile de lin. En solo commence par un shopping tour. En juin le marché ouvre tous les jours. https://lecapferretdesophiejuby.wordpress.com/2015/06/14/le-marche-du-ferret-ouvre-tous-les-jours-du-20-juin-au-20-septembre-cest-chouette/Offre-toi une tunique, un bijou, n’importe quel truc de fille inutile et tellement indispensable. Fais toi juste plaisir. A midi, choisis une cabane de dégustation les pieds dans l’eau. 6 huîtres, un verre de blanc et la vue époustouflante sur la Dune du Pyla. La Ferret thérapie, le remède au mal de soi, aux peines de cœur, le meilleur des anti-stress. Après-midi plage et polar. Emporte le dernier Guy Rechenmann, A la place de l’Autre où le livre du capitaine de la BAC Laurent Philipparie, NE REGARDE …

La plage de la pointe fermée ?

 Ne plus voir le soleil se lever sur la dune du Pyla ? Fini les balades au crépuscule, les câlins face à la Dune ? J’y crois pas ! Perdre la pointe, mon Sud, la plus belle vue sur la dune du Pyla, le but de toutes nos balades, le spot des familles, des touristes et celui des amoureux ? Alors cette fois ce serait vrai, la pointe serait tombée à l’eau ? Bizarre. En Janvier, je n’avais pas constaté de catastrophe, pas de traumatisme majeur, pas de gros dégâts, juste une érosion récurrente. Le recul du trait de côte, à l’océan, environ 4 mètres par an, est un phénomène connu, devenu trop banal pour faire la une des journaux. Alors cette fermeture côté bassin? Pour quelles raisons ? Nous protéger d’une catastrophe imminente ? Donner à monsieur Bartherotte un périmètre de sécurité autour de son rempart contre l’Atlantique ? Selon le journal Sud-Ouest, La raison de cette interdiction est simple : l’arrêté préfectoral prend acte de la forte érosion subie dans ce secteur et constate « les risques réguliers, imprévisibles et subits d’effondrement de …

Saint Valentin douce et sauvage

  Slow programme : juste un rendez-vous d’amour  Rien que nous deux, ta cabane, notre refuge.  Le sifflement du vent pour seule playlist. Ne pas dormir, confondre la nuit et le jour. Sortir à l’aube, voir le soleil se lever sur la dune du Pilat. Prendre le temps d’une balade main dans la main sur la plage. Courir escalader le phare et s’embrasser en haut à pleine bouche.Déjeuner de quelques huîtres. Se perdre dans les quarante quatre hectares. Cueillir une brassée de mimosa. Revenir par la pointe y rêver de départs, de voyages. Rentrer par le chemin des dunes. Respirer l’odeur de la forêt. Avoir un peu froid, sentir la fraîcheur des sous-bois. Rester sous la pluie, sentir l’eau couler sur nos visages. Regagner ta cabane, attiser le feu. Réinventer notre histoire, une nuit cœur contre cœur. Rien que nous deux, ta cabane, notre refuge.

Janvier au Cap Ferret : total solitude, Rien ou presque. L’érosion continue.

En janvier, total décalage entre le Ferret et le reste du monde. Dans l’actualité crises migratoires, Calais, guerre, chômage, démission de Taubira et ici rien. Que du mou, la vie au ralenti, nos spots favoris en congés annuels, les amateurs de catastrophe, les gourous de la fin du Ferret en sont pour recalculer la date de la submersion totale et définitive de notre petit monde. La pointe n’est pas tombée dans l’eau, Benoit Bartherotte et sa digue ont toujours fière allure. Pour combien de temps ? Les lanceurs d’alerte savent lire les signes avant-coureurs d’une vraie catastrophe écologique. Côté océan, la dune recule sous l’effet conjugué du vent et des grosses marées. Une simple balade vers la plage des derricks et tu réalises l’ampleur du problème. L’accès à l’océan est fermé, le coup de vent du onze janvier a laissé des séquelles bien visibles. Ce jour là, nous étions en vigilance orange alerte vagues-submersion. Le sémaphore a enregistré vers neuf heures une forte houle avec des vagues de six mètres, et météo France annonçait des rafales à …

Cabanes en Fête 2015 : Nice Food and Hot Fun in Winter time

  Authentique, gourmande et populaire, la plus belle Fête de village du bassin d’Arcachon a attiré tous les copains de la presqu’île, tous les fans du bassin pour la septième et superbe édition. Authentique. Samedi 5 décembre, on s’est tous retrouvé dans un décor de pro: Le port ostréicole d’Andernos. On a encouragé les régatiers des Pinasses à rames, une course incontournable des fêtes du bassin. A bord des bateaux, répliques de ceux des parqueurs d’autrefois, avaient pris place les locaux, les habitants à l’année, gardiens des traditions et du patrimoine. Les équipages se sont bagarrés pour l’honneur, pour leur association, leur village. Celui des filles de la presqu’île est arrivé quatrième sous les applaudissements enthousiastes des maris et des enfants. Gourmande. Julien Cruège, Pascal, Bruno Deligne, Sébastien Bouillon, Vincent Deniaud, Jean-René Bacquey, Delphine Gaches, Les Toqués du Cap, Benjamin Fournol, Karl Desnoyers et Marilyne Abad, Damien Guennec, Serge Schetrit, Patricia Dubarry, Arnaud Chartier, Jean-Luc Molle, Emmanuel Goncalves, Sophie Davasse, Bruno Jauryberry, Didier Bergey, Thomas Bramerie, Morgan Geraud, Régis Turbé et Christophe Doucet, Thierry Lafenêtre, …

Ma Wish List 2016 : Ferret , Friend , Fun and Love

Je veux me lever le matin, voir le soleil se lever sur la dune du Pilat Je veux paresser au soleil, simplement regarder le bassin une tasse de thé à la main Je veux faire mon shopping tour au marché du Ferret, faire le plein de babioles inutiles Je veux déjeuner d’un plateau d’huitres les pieds dans le sable dans une cabane face au bassin Je veux partager une dune blanche, lécher la crème sur ton doigt Je veux faire la sieste sous les pins la tête dans ton cou, la main sous ton tee-shirt Je veux sauter dans les vagues de l’océan, me laisser emporter par le ressac et crier Je veux faire la course pour monter en haut du phare,  arriver première et de joie t’embrasser à pleine bouche Je veux escalader la dune du Pilat, le souffle court, les pieds brûlés par le sable trop chaud Je veux t’emmener dans les airs, le bassin c’est stylé vu d’en haut Je veux te quitter, prendre la navette au débarcadère et respirer l’air d’en …

Arguin en automne : une invitation à la coolitude

Imagine la journée : 24°, ciel clair, vent nul, pas de nébulosité, juste un léger voile de brume sur le bassin pour la dose de mystère. En deux deux, tu lances le programme : pique-nique à Arguin, notre iconique banc de sable à la sortie du bassin d’Arcachon. RDV au port de la Vigne et embarquement rapide pour une navigation tranquille, 6 nautiques. Tous trop contents de cette journée irréelle comme volée à l’été. Peu de monde sur l’eau, la majorité des bateaux a déjà gagné un port à sec pour hivernage. Cap sur la dune du Pilat, quel panorama ! La montagne de sable se rapproche, colossale, 110 mètres de hauteur. Sympa de longer la côte, sur la plage de petits bonhommes aux tenues bariolées s’animent auprès de leur parasol multicolore, les plus courageux se baignent peut-être la dernière fois de l’année. L’anse d’Arguin en vue, le bateau vire à vitesse ralentie de façon à éviter les piquets des parcs à huîtres. L’arrivée se fait sans bruit, quel contraste avec la folie de l’été. En octobre, tu …

Erosion du littoral au Cap Ferret, les images du jour

Vent du sud, forte houle, marée montante et gros coefficient, quatre facteurs déclenchant pour une submersion du littoral. Aujourd’hui coefficient de 108, vague de 2,80 mètres et marnage de 4,20 rien de grave juste un rappel à l’ordre des éléments. Les dégâts sont mineurs mais tu comprends le travail de sape de chaque grande marée. Les vagues passent au dessus des perrés, ces édifices de pierres construits et entretenus par les propriétaires riverains. L’eau en se retirant creuse derrière les ouvrages et ronge un peu plus à chaque fois. Demain, l’homme consolidera, comblera les fissures. Cela tiendra jusqu’à une prochaine tempête.