Tous les articles taggés : cabane ostréicole

Japajo, une maison d’hôte face au bassin : à tester absolument.

Envie de plaisirs tout simples : se réveiller le matin aux bruits du Bassin, contempler la vue différente selon les heures et la météo du jour, se retrouver face à soi-même. Poser ses valises dans un coin perdu, au calme et oublier la montre, la voiture, la ville. Oublier même la tyrannie de la balance et se laisser aller à croquer dans un croissant frais du matin. La presqu’île est riche d’adresses pleines de charme. Petit zoom sur la cabane Japajo, une nouvelle maison d’hôtes dans le village du Four, ouverte toute l’année. La maison est posée sur le perré, face au bassin. De la fenêtre de la chambre, on croirait toucher la mer. Les lieux ont été entièrement rénovés par une entreprise locale dans l’esprit cabane ostréicole. C’est tout mignon, décoré avec la complicité des boutiques et artisans de la presqu’île. Un joli projet mené de front avec une activité professionnelle intense par Delphine Moreau la propriétaire des lieux, une enfant du Ferret revenue au village après un long exil ailleurs en France. Nous y avons …

Marie Lou : 88 ans dont 66 années passées au village ostréicole de L’Herbe.

Marie-Lou habite le village de l’herbe, une maison typique en pin nommée Gitania. Je la rencontre dans sa cabane aux belles proportions : une cuisine, une salle à manger et trois chambres. Dans cet univers très simple, assises autour de la table recouverte de sa toile cirée, nous allons évoquer ces 66 années, une vie à raconter doucement. Marie-lou se livre petit à petit, beaucoup de pudeur et de retenue dans son témoignage. J’écoute, partage L’émotion, la tendresse aussi au souvenir des disparus, ses frères, son mari. C’est lui qui a peint le logo Gitanes sur le fronton de la cabane. Les souvenirs sont intacts, Les yeux de Marilou pétillent, le fou rire la gagne quand elle nous raconte sa vie de jeune fille. Déjà, son surnom Marie-lou, un cadeau d’un premier amoureux. Bien sûr son mari a su, dit-elle en riant. Cet amoureux là c’était du passé quand j’ai connu Dédé. Née dans les landes à Montségur, Marie-Lou trouve un travail à Bordeaux au service d’un marchand de meubles. Le week-end & les vacances, elle …

Ambiance de kermesse pour les fêtes de la mer au Canon

Les 15,16 et 17 août, la presqu’île te donne rendez-vous à la jetée du Canon, Place Ubeda. Trois jours d’animations, régates de pinasse à voile, fête foraine et de repas partagés entre copains, voisins, touristes ou résidents. Bonne idée de soutenir la manifestation organisée par l’amicale des bénévoles de la presqu’île, de la boule Ferret-Capienne, des Pinasseyres, de l’APTRA, de Cap kayak Cata’c et bien sûr les gaillards du Rugby-club de Lège Cap Ferret. Juste pour info, je te rappelle que les bénéfices des trois jours financent une bonne partie du budget annuel du club de rugby. Si tu viens en soirée, tu pourras diner sous la guinguette au rythme des tubes des années 80.Tu commences par une belle assiette d’huîtres, ensuite grillade saucisses ou sardines et tu termines par de délicieuses crêpes réalisées par les bénévoles du comité d’entraide, le tout arrosé par un petit vin rosé. Simple mais efficace. Trop sympa de manger avec les doigts, de papoter avec les voisins de table qui comme toi apprécient la décontraction des fêtes de village. Ensuite …

la fête des Cabanes à Andernos: c’était gavé bien !!!

Des huîtres au naturel, des huîtres gratinées, des huîtres au barbecue, des tartares d’huître, des tapas, Des gâteaux basques, des fondants au chocolats, des crêpes, des presqu’îles flottantes . Des ostréiculteurs, des viticulteurs, des chefs, des cuisiniers, des copains, des bénévoles, des artistes,  des musiciens, un public bon enfant. Des gens du Bassin, de Bordeaux, d’Aquitaine. Un inventaire à la Prévert pour te décrire cette fête …

Chris Salier peint le bassin sur toile de lin.

Chris Salier a développé un procédé original qui donne à ses vues du bassin une touche de  modernité faisant défaut à bien des peintures figuratives. En premier elle ne peint pas sur des toiles blanches mais sur de la toile de lin brute importée d’Italie et montée sur châssis.Cette toile de lin donnera un aspect très matériel à son travail. Ensuite elle réalise d’abord un croquis in situ en aquarelle. Puis en atelier, elle prépare elle même ses couleurs. Si elle tient ses recettes secrètes, elle évoque toutefois l’utilisation de pigments naturels minéraux ou végétaux. Elle procède au mélange de pigments avec de la résine et autres composants. Sur la toile elle trace une esquisse et enfin elle se lance d’un geste très sur de professionnelle. En effet sa technique laissant apparaître la toile de lin brute, il lui est impossible de reprendre son travail comme on peut le faire sur une toile blanche. J’aimerai partager avec toi mon coup de cœur pour ses gros plans sur les villages ostréicoles.