Tous les articles taggés : ou manger au Cap Ferret

Pain Paulin, Boulangerie résolument bio de Petit Piquey

Ouverte depuis le 23 avril, la nouvelle boulangerie de Petit Piquey redonne au pain noblesse et caractère. Dans un décor résolument minimaliste, Paulin Leuridan et son équipe t’accueillent tout en continuant à travailler devant toi au façonnage de belles miches dodues ou à la double baguette, La dobble. Ils s’arrêtent un moment pour expliquer, échanger autour du pain, la star de la boutique. Ils racontent la passion, l’apprentissage à l’Ecole Internationale de Boulangerie. Ils parlent aussi de l’engagement, de la volonté de faire un beau et bon travail d’artisan à l’instar de leur mentor Thomas Teffri-Chambelland. Comme lui, ils ne travaillent que les farines bio du Moulin Pichard souvent en associant seigle et blé au levain naturel. Ils fabriquent tout sur place, sans achat externe, sans congélation, Paulin Leuridan a donc fait le choix de se limiter aux pains à la coupe et propose en complément une courte gamme de douceur. Avec la brioche à partager ou le mi-cuît sans gluten, il ne cherche pas la rentabilité mais bien le plaisir de ses clients. Partage …

l’Oyats café : un restaurant tout poisson sur le port ostréicole d’Ares

l’Oyats café : mon coup de cœur 2015, une adresse que je partage parce que c’est toi. J’ai testé le midi en duo et le soir avec les copains. Ambiance vraiment cool & un combo de points forts. Le site Le port ostréicole d’Ares. Authentique et préservé avec des vrais gens de la mer. La journée, toujours sympa d’observer le travail des ostréiculteurs, le chargement des plates et la navigation dans le port. Le cadre une cabane ostréicole pour la cuisine, une salle fermée façon chai pour diner à l’intérieur & une superbe terrasse posée sur le port avec la vue sur les cabanes ostréicoles. La cuisine de Marylin. Un menu 100% mer. Tout est frais, simple, sans artifice un peu comme à la maison, Les poissons, souvent pêché dans le bassin sont servis entiers, accompagnés d’une purée de pomme de terre au bon goût de beurre, bien au chaud dans sa mini cocotte. Cuisine de fille oblige, ou alibi minceur, le chef n’oublie jamais la salade de roquette. Les fans de burger vont craquer pour la recette …

Pascal Nibaudeau le nouveau chef du Pinasse Café

  Notre premier contact autour d’un café sur la terrasse du restaurant fut un peu rude. Oups, il a du caractère le monsieur !!! Il faudra une séance de photos en cuisine pour que la confiance s’installe. Dans son univers le chef se détend, il se montre passionné, enthousiaste. Lorsque le service démarre, il se concentre sur son équipe avec laquelle il entretient une belle complicité. Il passe d’un poste à l’autre en dispensant ses conseils, attentif aux cuissons et à la réalisation des plats. Dans les assiettes de Pascal Nibaudeau, chaque ingrédient à un rôle dans la dégustation future, il demande donc aux cuisiniers de respecter ses recettes. Pascal Nibaudeau aime son métier, son équipe, mais il a besoin d’espace, de liberté. Il ne pratique pas le politiquement correct tout en souhaitant être compris, reconnu et même aimé. Je te livre une interview à son image sans langue de bois ou faux semblants. Pascal parle vrai, c’est un chef volontaire qui a montré son tempérament de gagnant. Depuis 2008, au Grand Hôtel de bordeaux, il supervisait …

Marion Natalis & le Bouchon du Ferret

En avril 2010 ouvre dans le quartier ostréicole « le Bouchon du Ferret ». Succès immédiat. Toi, tu y vois des fondamentaux solides : ◊ Un lieu mythique : l’ancienne poissonnerie Boulan au coeur du village ostréicole ◊ Un des rares spots avec vue sur le Bassin ◊ Un décor Brasserie, une carte très actuelle et des produits frais de qualité. ◊ Une cuisine ouverte sur le public montrant de très beaux étals de poissons, viande et légumes. ◊ La suite d’une success story commencée à La Brasserie Bordelaise. Moi, je vois Marion. Elle m’a accueilli avant son service du midi et je te fais partager notre rencontre : Marion, c’est une belle personne : chaleureuse, passionnée de son métier, perfectionniste et qui partage avec nous un vrai amour du Bassin. Son tour de force, c’est d’avoir su adapter le savoir faire acquis au côté de Nicolas Lascombes à la spécificité bassin. Elle sait rassembler autour de la table d’hôte ses habitués du Ferret tout en accueillant l’exigeante clientèle des résidents secondaires. Sophie Juby : – Dès l’ouverture en 2010 le bouchon du Ferret rentre …