Tous les articles taggés : Pinasse

Samedi 9 août, Fête de la Pinasse au Mimbeau

Seconde édition de la Fête de la Pinasse organisée par l’association La Pinasse.  Mon entretien très Ferret avec Philippe Buy, président de l’association à deux jours de l’évènement.   Sophie Juby : Tu présides depuis 2011 La Pinasse. Tu peux m’en parler en quelques mots ? Quelle est la finalité de cette association ? Philippe Buy : L’idée c’est de « partager avec tous et en toute convivialité notre amour de la pinasse et notre soif du Bassin « . Notre ambition c’est de : Sauvegarder l’embarcation emblématique du Bassin d’Arcachon, son histoire et son existence. Echanger nos connaissances et nos expériences respectives dans un esprit d’entraide. Associer à son action nos dinosaures charpentiers de marine et nos fidèles mécaniciens aux doigts de fée. Aujourd’hui nous sommes quatre-vingt dix propriétaires au sein du club et nous comptons aussi de simples amoureux de ce bateau mythique.  SJ : Ce samedi 9 août, vous organisez dans la conche du Mimbeau, avec la mairie de Lège Cap Ferret, la seconde édition de la fête de la pinasse. Combien de bateaux sont attendus ? PB …

Entretien très ferret avec Christian Bernard

est un peintre emblématique de notre petit monde très Ferret. Ses aquarelles, ses tableaux de pinasses, le bateau typique du bassin, sa peinture très décorative nous permettent de recréer un univers visuel unique. Ses œuvres sont accrochées dans de nombreuses villas, il est de bon ton d’avoir son Christian Bernard accroché au mur du salon. Christian Bernard peint dans la fidélité au modèle : vue sur la dune du pyla, cabanes en bois, les pinasses en répétition. Pourtant son travail n’est pas une réitération mais plutôt un parti pris de témoigner sur un monde si magique qu’il ne finit pas de nous étonner. Si le peintre revient sans cesse sur les mêmes sujets, son travail n’est pas figé. Il évolue, partant d’une reproduction fidèle de la réalité pour aller vers des dessins japonisants. D’un foisonnement de détail vers la pureté du trait, la représentation minimaliste de notre Ferret au travers de ses  symboles : le phare, les cabanes tchanquées, une coque de pinassotte. Aplats,  monochromes, rouge, noir et blanc, sa palette s’est épurée. Il peignait des bateaux …

Chris Salier peint le bassin sur toile de lin.

Chris Salier a développé un procédé original qui donne à ses vues du bassin une touche de  modernité faisant défaut à bien des peintures figuratives. En premier elle ne peint pas sur des toiles blanches mais sur de la toile de lin brute importée d’Italie et montée sur châssis.Cette toile de lin donnera un aspect très matériel à son travail. Ensuite elle réalise d’abord un croquis in situ en aquarelle. Puis en atelier, elle prépare elle même ses couleurs. Si elle tient ses recettes secrètes, elle évoque toutefois l’utilisation de pigments naturels minéraux ou végétaux. Elle procède au mélange de pigments avec de la résine et autres composants. Sur la toile elle trace une esquisse et enfin elle se lance d’un geste très sur de professionnelle. En effet sa technique laissant apparaître la toile de lin brute, il lui est impossible de reprendre son travail comme on peut le faire sur une toile blanche. J’aimerai partager avec toi mon coup de cœur pour ses gros plans sur les villages ostréicoles. 

Les encres de Serge Roubichou: le Ferret en noir & blanc

Bordeaux, rue Bouffard. Le Ferret me rattrape dans la vitrine de la galerie Florian Arar. Vues du  Mimbeau en monochrome. Ces derniers mois, j’ai vu le ferret s’habiller de gris, comme si un décorateur fou peignait le ciel d’un nuancier : étain, argent, perle, acier, souris, fer. L’encre de chine donne aux paysages du bassin la modernité qui manquait à l’aquarelle. Le travail de Serge Roubichou devient tendance !!  Moi j’aimerais bien accrocher ces vues sur les murs de ma cabane. Comme toujours ma Ferret attitude me pousse à aller plus loin. Voici le résultat de mon échange avec Serge. Un homme passionné du Bassin, du Ferret et du patrimoine. Il se dit « gourmand de rencontres ». C’est donc un vrai bonheur que d’échanger nos impressions bassin. Voici sa petite interview :