Mois: juillet 2014

Restaurant Garopapilles, Bordeaux : la cuisine aux herbes aromatiques de Tanguy Laviale

Dynamisme économique, qualité de vie, richesse architecturale et proximité avec le bassin d’Arcachon font de Bordeaux une des villes françaises les plus attractives. En restauration aussi, l’offre est en pleine évolution . Tu as aimé la déferlante des sushis shops suivi de celle des burger lands, tu vas adorer la vague des restaurants de poche ouverts par des chefs talentueux proposant autour d’un menu unique une cuisine française modernisée et de saison. Avec seulement vingt places, Garopapilles est un bel exemple de ces restaurants intimistes. En premier il y a l’adresse : 62 rue Abbé de l’Epée, à l’écart des blogbusters, de la foule mais facilement accessible depuis le centre ville et la place Gambetta. Attiré par le buzz qui s’est fait très très vite pour ce restaurant ouvert en février 2014, tu aimera le lieu qui cache un vrai travail de conception et de réalisation sous une apparente simplicité. Ensuite, tu seras forcément séduit par l’atmosphère du lieu. L’endroit est divisé en trois espaces : une cave à vin, le restaurant proprement dit avec la cuisine …

Dix raisons de commencer le surf au Cap Ferret

T’as bossé un an, une bonne surf thérapie y a pas mieux pour lâcher prise. Un été à vivre au rythme des marées. Tu fortifies ton mental. Tu apprends à dépasser tes limites. T’apprends aussi l’humilité. A la fin, c’est toujours l’océan qui gagne. Au spot de l’horizon, aucun risque de se fracasser à la première vague. Rien à voir avec Hossegor. Avec quatre écoles de surf au Ferret, pas vraiment d’excuse pour ne pas essayer. Tu choisis Alex, tu fais pas d’erreur de casting. Alex est pro, il t’apprendra les règles de priorité et te donnera tous les conseils techniques. Il trop gentil et super… Le look surfeuse c’est trop hype. Bon ok, à 19° on surfe en combi, c’est mort pour tes jolis bikinis. Je sais c’est pas sexy mais tu te rattraperas ensuite. La garde-robe de la surfeuse c’est mini-short en jean qui ne cache rien des cuisses parfaitement musclées, petit top moulant et un gros sweat pour l’après surf. Le soir, garde le cheveu wavy mais sors la mini-robe, casual-chic on …

Juillet au Cap Ferret : le mois des filles

A peine l’année scolaire terminée, la bordelaise se téléporte au Ferret et réinvestit la Villa avec les enfants. Monsieur, s’il est très amoureux la rejoindra chaque soir en semaine. Sinon, il prétextera devoir travailler tard et ne viendra que le weekend. Pour les deux : un break attendu dans la routine, absence charnelle qui entretient le désir, nourrit l’érotisme du couple et promet des retrouvailles torrides.  Que fera la belle de ses journées en célibataire ? L’envie de profiter de cette liberté est bien là. Une semaine sans contraintes, l’idéal pour se retrouver. Mais génétiquement programmée pour gérer sa vie avec retenue, elle ne vivra d’aventures qu’entre copines et limitera ses flirts à quelques sourires charmants avec le nouveau moniteur de surf. Tu veux la suivre dans une de ces journées de juillet ? A 9h, elle charge enfants et sacs de sport dans sa mini et file les déposer à leur activité. Pour les petits, c’est l’incontournable Club Mickey sur la plage principale, au menu trampoline et jeux de plage avec à la clé plein de cadeaux …

Martine Gonnin, peintre du Bassin.

Installée depuis plus de quinze ans à Andernos, Martine Gonnin ouvre sa Maison Bleue à Grand Piquey. Cet ensemble immobilier construit autour de trois cabanes ostréicoles était précédemment dévolu à la vente de mobilier d’extérieur façon Adirondack. Déjà, j’adorais ce lieu très art brut, très East Coast. Aujourd’hui, l’atelier a été entièrement redécoré par Martine. Elle y a installé sa peinture en grand, donnant ainsi la vraie mesure de son talent. Sur les murs repeints en bleu, elle a accroché des grands formats, souvent des triptyques et même des polyptyques. Son travail se décline autour de trois thèmes principaux : les femmes, le bassin d’Arcachon et le vin. Les femmes à la silhouette élancée vont souvent par trois. Elles inclinent leur long cou vers leurs sœurs ou amies. Les yeux en amande sont surdimensionnés alors que le nez ou les cheveux se réduisent à quelques traits. Tu y verrais bien un air de Modigliani, mais Martine ne s’encombre pas de références au passé. Autodidacte, elle a crée son propre langage libre, coloré et fougueux.   Le …