Tous les articles taggés : tempête Cap Ferret

Erosion du littoral au Cap Ferret, les images du jour

Vent du sud, forte houle, marée montante et gros coefficient, quatre facteurs déclenchant pour une submersion du littoral. Aujourd’hui coefficient de 108, vague de 2,80 mètres et marnage de 4,20 rien de grave juste un rappel à l’ordre des éléments. Les dégâts sont mineurs mais tu comprends le travail de sape de chaque grande marée. Les vagues passent au dessus des perrés, ces édifices de pierres construits et entretenus par les propriétaires riverains. L’eau en se retirant creuse derrière les ouvrages et ronge un peu plus à chaque fois. Demain, l’homme consolidera, comblera les fissures. Cela tiendra jusqu’à une prochaine tempête.

Médecine de catastrophe pour soigner les plages océanes

Une catastrophe écologique donnant à nos plages un air d’après tsunami, ce sont les séquelles de la tempête du 3 mars.  A perte de vue et sur une largeur de 15 m environ un amoncellement de déchets borde la dune tout le long de la façade atlantique. Prévert en ferait l’inventaire : du bois sous forme de troncs d’arbre, souches, pieux, branches. Du plastique en bouteille de toutes formes, bouchons, débris, seaux, futs ; du matériel de pêche : filets, poche à huître, collecteurs et puis des objets de notre quotidien : chaussures, sandales, ballons. Un vrai défi pour la municipalité du Cap Ferret qui doit nettoyer des kilomètres de côtes. Vendredi et samedi, la mairie avait déployé plusieurs équipes à la pointe et à la plage de l’horizon pour commencer le travail. Assisté d’entreprises privées, un spécialiste du traitement des déchets et d’un entrepreneur en travaux publics, le personnel de la mairie a rapidement traité la plage de la pointe. Les équipes ont forcé la  cadence pour ouvrir la plage aux promeneurs, indifférent à la pollution des lieux …

Le Cap Ferret en ordre de bataille pour la prochaine tempête

A la pointe, les séquelles de la  tempête de janvier sont encore bien visibles. La mer a accumulé en haut de la plage un enchevêtrement de débris divers, plastiques, filets, bois flottés invitant le promeneur à la construction  d’installations façon Art Brut. Les vents violents de ces derniers jours ont balayé la plage, lui donnant un aspect lunaire et désolé renforçant la majesté des lieux. L’espace est désormais ouvert aux attaques des vagues, les défenses en bois n’offrent plus que de dérisoires remparts aux prochains assauts, inutiles protections rongées par l’érosion marine. On dirait Fort Apache abandonné par ses soldats, l’homme a renoncé à se battre. Seul la digue de Benoit Bartherotte a bien résisté et attend sereinement les prochains coups de butoir des vagues. Un peu plus à l’intérieur du Ferret, la lutte continue, les défenses se sont organisées. Plage du petit tram, une protection temporaire faite de matériaux de démolitions a été mise en place dans l’urgence. Plage du Mimbeau, les riverains ont pris la mesure du danger. Les maisons situées en face …

Tempête au Cap Ferret: la plage du petit tram change de physionomie

C’est un endroit délicieux au débouché de l’avenue du Tram, au sud de la digue du restaurant chez Hortense. Cuvette de sable bordée de pins et de villas anciennes, la plage était fermée par un perré submergé à marée haute. Un lieu  sublimé par la vue spectaculaire sur la dune du pyla. L’eau qui passait la digue restait bloquée formant pour quelques heures une large piscine d’eau de mer. Le plan d’eau préféré des mamies et des jeunes mamans accompagnées des petits ferret-capiens de naissance ou de cœur. En août,  des groupes de copines au bronzage caramel s’y attardaient après le bain. Imagine combien d’ adolescents amoureux ont vu leur histoire se nouer ou se dénouer au cœur de ce Ferret intimiste. La nuit, les mêmes venaient allumer des feux et refaire le monde en buvant des bières tièdes. Dans le passé, la zone avait déjà subit les attaques des fortes vagues et l’eau s’engouffrait dans l’avenue sans toutefois créer de réel dégât. En guise de protection, l’avenue du tram aujourd’hui un vaste chemin de …