Auteur : Sophie Juby

Merci. Nous sommes déjà à 40% de la collecte

Good news, j’ai déconfiné mon livre.  Bonjour à tous. Comment allez-vous en ce troisième jour de déconfinement ? Avez-vous fait de grandes choses depuis ce 11 mai ?  Moi, j’ai fait des folies, je suis allée au Cap Ferret me balader dans le village ostréicole et manger un plateau d’huîtres. 😂 😂 😂  Quelle aventure ! Très honnêtement, ce petit voyage de moins de 100 km m’a fait un bien fou. J’en avais terriblement envie. Et demain je pense que nous saurons mieux apprécier ces petits plaisirs. Comme celui de lire un bon roman et ça c’est très bientôt.  Le projet avance bien. Merci à tous 😘 😘 😘 Avant de partir au Ferret, j’ai envoyé mon texte chez l’imprimeur pour qu’il travaille la mise en page. Je veux que ce livre soit un bel objet que vous aurez plaisir à toucher, à garder et même à laisser sur la table du salon. Déjà il y a la couverture de Sandrine. Ensuite, il y a la présentation du texte qui sera faite par des pros. En fin de semaine, j’aurai la maquette, nous ferons …

Nouveau roman Sophie Juby

Comment ça va ? Encore une petite semaine et nous sortirons du confinement, cela donne le moral, n’est-ce pas ? Le 11 mai, que ferez-vous ? Avez-vous envie de retrouver votre famille, vos amis, votre job ? Tout à la fois sans doute.  Et que garderez-vous de cette drôle de période ? Des kilos en trop, un petit bidon et les cheveux longs ? Et l’envie de lire, de faire une pause hors du temps, cela va-t-il vous rester ? Moi, j’ai aimé avoir du temps pour un bon roman, alors je vous en ai préparé un soft polar  En mode confinée, avec des envies de Ferret plein la tête, j’écris. Mon second roman sortira en juin. Pour ceux qui ont aimé le premier , Le Cap Ferret du Paradis à l’Enfer, vous serez heureux de retrouver Marie. Nous sommes en 2024, Marie a tout fait pour se faire oublier . Mais le passé revient pour la tourmenter. saura-t-elle déjouer les menaces ? Les réponses sont dans le livre à précommander dès aujourd’hui sur le site …

Indiana Jones, le jeu, on continue après le Covid.

Chers tous, Il semblerait que ma balade virtuelle puisse être une incitation à enfreindre les consignes du confinement. L’attrait du jeu pourrait pousser certains à sortir de chez eux. Ce n’est pas le but. L’idée, c’était de passer un moment rigolo derrière nos écrans. Mais au Ferret, certains ne sont pas respectueux. Il y a malheureusement des personnes qui oublient que ce ne sont pas des vacances. Et je ne voudrais pas leur donner une raison supplémentaire de sortir sans justification. Alors n’attendez pas la question N°2 demain. elle viendra plus tard. En mai je l’espère. En attendant, prenez soin de vous.

Indiana Jones au Cap Ferret, Question N°1

Bonjour à tous. Comment allez-vous ? Vous être prêt pour jouer avec moi ? Je vais donner les consignes pour le début du jeu. Normalement, on se met par équipe de 3 à 5 personnes. Ben là, en mode confinement, on joue tout seul derrière son écran. C’est bon, vous y êtes? Alors c’est parti : Départ au débarcadère plage du phare. En décembre 1943, Indiana Jones saute sur le Cap Ferret. Sa mission : retrouver le trésor caché par de riches propriétaires de châteaux en Médoc. La résistance a besoin d’argent pour financer ses activités et aider à libérer la presqu’île. Un avion anglais a largué Indy en lisière de forêt. Il rejoint le village par la piste bétonnée construite par les allemands. Son contact l’attend à la mairie du Cap Ferret. Les allemands l’ont délaissée au profit d’une villa en front de mer. La bâtisse, un simple pavillon, sert uniquement de QG au petit groupe de collabo du village. Rien de mieux que de se cacher parmi les loups. Avec son fort accent anglais, …

Sur les traces d’Indiana Jones, du Mimbeau à la Pointe du Cap Ferret

L’histoire d’Oscar Juby et d’Indiana Jones Il y a deux ans, j’ai reçu un étrange message d’Oscar Juby, un cousin éloigné dont j’ignorais l’existence. Oscar parlait de trésor de guerre, d’Indiana Jones et du Cap Ferret. C’est une drôle d’histoire, mais croyez-moi, elle mérite d’être entendue. Oscar a besoin de nous. Je compte sur vous. Oscar Juby est le fils du cousin de mon père. Nous on dit un cousin à la mode de Bretagne.Je ne le connaissais pas mais Chez les Juby, la famille c’est sacré. Surtout qu’Oscar est Bordelais. Il passe ses étés sur la presqu’île. Ses grands-parents ont une villa au Canon, une jolie Arcachonnaise dotée d’un toit pagode et de volets rouges. Un cousin de plus dans ma tribu, c’est cool. Je l’ai accepté en ami sur Facebook. On a commencé à échanger.  Il m’a raconté une histoire incroyable. Je ne devais pas mais je partage Voici son histoire. Elle semble étrange, mais je vous promets que c’est vrai. Oscar était étudiant à New York. Il fréquentait assidument la bibliothèque de l’Université …

Novembre sur le bassin d’Arcachon

Le bassin en novembre, c’est une nouvelle expérience, une alternance de matins pluie et d’après-midi soleil, des jours tristes à pleurer et des parenthèses plaisirs. La vie en somme. Rien qui ressemble aux photos des magazines. Pas de presqu’île en mode people, juste un monde atlantique, un éco-système fragile et menacé. Je t’ai déjà parlé de mon Ferret. J’ai écrit : Novembre au Cap Ferret, . Rien n’a changé de ce côté. Le Ferret en Novembre, c’est une presqu’île qui reprend son souffle, qui consolide, qui travaille en attendant le retour des vacances d’hiver et des parisiens qui reviennent pour Noël. En face, côté Arcachon, c’est pas pareil. Depuis l’origine, la ville est conçue pour vivre à l’année. Il y a bien sur la Ville d’Hiver et ses majestueuses villas. On peut se promener autour et apercevoir à travers les grilles  l’architecture si caractéristique de ces somptueuses villégiatures construites au XIX. Balcons en bois découpés, avant-toits sculptés, appareillage en pierres et briques, tourelles et autres fantaisies font de ces maisons un ensemble remarquable si révélateur de …

Rencontre avec Florence Féron, coach du changement de soi.

Et si on prenait un nouveau départ avec une escapade Red Jasper ? Le Cap Ferret invite à la nonchalance. L’idée d’un paradis perdu et retrouvé est proche, ici on peut vivre en harmonie avec la nature, faire le vide et se poser pour un long moment de détente. Cependant, réduire le Cap Ferret à son capital farniente serait dommage. On oublierait l’incroyable dynamique du lieu, son potentiel énergie. Florence Féron l’a bien compris, elle qui a fait le choix du bassin pour des séminaires de construction de soi. J’ai eu la chance de la rencontrer en ce début juillet. Son projet de travail  sur notre potentiel créatif et sur sa mise en pratique m’a séduit. Voici l’essentiel de notre discussion pour ceux qui veulent en savoir plus sur Red Jasper. Florence, pourrais-tu m’en dire un peu plus sur Red Jasper ? Avec Red Jasper, je propose des parcours énergétiques, séminaires autour de la cohérence/harmonie corps-esprit. Entourée d’une équipe formée pour l’événement, je vais aider mon public à entrer dans un chemin de conscience. Je prêche …

Premier picnic sur la bassin d’Arcachon

    Avec le mois de mai revient la saison des picnics. Sur le bassin d’Arcachon, c’est souvent la première sortie en bateau. Pour nous les Bordelais, le premier picnic à Arguin a le goût des vacances, du rosé tiède et des tapas au sable. Ce n’est pas l’été mais il fait très beau. On a attendu la bonne fenêtre météo pour sortir un jour de grand soleil. On embarque sur le bateau disponible. C’est peut-être celui de Fred, le prévoyant qui a déjà mis son semi-rigide au corps-mort. Où alors l’habitable  de Simon. Il est hiverné à Lège dans la zone artisanale. On le met à l’eau pour la journée à la cale de Grand Piquey. Moi j’adore quand on part avec lui. C’est toujours une aventure de descendre le bateau et de le remonter sur sa remorque en fin d’après-midi. Les garçons font les fiers, ils gèrent. Nous on les laisse faire. L’égalité homme-femme ne passe pas forcément par les manœuvres de port. Et si personne n’a de bateau, on loue une pinasse à …

Le Cap Ferret en avril

Avril au Cap Ferret, c’est la promesse d’un voyage. La presqu’île est magnifique, les couleurs sont sublimes et les plages offrent un formidable terrain de jeu pour nos balades en amoureux. Laurence de Calan l’a parfaitement mise en scène dans une très bel article du magazine Côté Ouest de ce mois. Elle a eu la gentillesse de citer mon roman dans ses coups de coeur. Je l’en remercie infiniment. Le livre est toujours à la maison de la presse du Cap Ferret. J’y serai le samedi 20 avril pour échanger avec ceux qui partagent avec moi la passion Ferret.

La Pointe du Cap Ferret, Quel avenir ? Part 2 : la Stratégie Locale.

La Stratégie Locale Par courrier daté du 6 février 2019, le préfet de la Gironde Didier Lallement a demandé au maire de Lège-Cap-Ferret : « d’interdire,  sans délai, au titre de son pouvoir de police, tout cheminement du public sur les ouvrages depuis chez Hortense jusqu’à la pointe et de procéder à la fermeture au public des différents accès à ces ouvrages ». En 2016, la préfecture demandait déjà la fermeture de la plage du Mirador située à l’extrémité de la presqu’île de Lège-Cap-Ferret. Condamner l’accès au public, fermer les plages, est-ce l’unique réponse des autorités au délicat problème de l’érosion ? Que pouvons-nous imaginer pour la suite ? Quel avenir pour la Pointe du Cap Ferret ? Dans un premier article, je donnais le point de vue de la Mairie. Pour aller plus loin, je reviens ici sur la stratégie locale et sur les études qui ont motivé les choix de la municipalité. Pour écrire ce post, je me suis essentiellement appuyée sur le site de la Mairie du Cap Ferret. On trouve à la rubrique environnement, un résumé de …

La pointe du Cap Ferret : Quel avenir ?

  Depuis des années, l’extrémité sud du Cap Ferret, la pointe, perd son sable en quantité. L’érosion est une réalité sur la presqu’île. Les autorités étatiques ont constaté l’importance du phénomène et décidé la fermeture de la plage du Mirador en 2016. https://lecapferretdesophiejuby.wordpress.com/2016/04/30/la-plage-de-la-pointe-fermee/ Le reste semblait sous contrôle jusqu’à ce mois de février 2019 où l’accès au rivage côté bassin a été interdit depuis Chez monsieur Bartherotte jusqu’à chez Hortense. Là, on ne parle pas de risque de submersion mais d’effondrement des ouvrages de défense. Que faut-il en penser ? Quel avenir pour la pointe du Cap Ferret ? Quel avenir pour les habitants de Lège Cap-Ferret ? Le sujet est vaste, complexe. Les enjeux environnementaux et patrimoniaux sont conséquents. J’ai donc décidé d’enquêter sur le sujet, d’aller à la rencontre des différents acteurs sur le terrain. Je vous livrerai mon éclairage sous forme de plusieurs billets. En premier, je vous expose les faits, en second la stratégie locale telle qu’on peut la comprendre en lisant les documents mis en ligne sur le site de la mairie. En dernier, je rapporterai …

En avion au dessus du Bassin d’Arcachon

Survoler le bassin d’Arcachon, voir le Cap Ferret de là-haut, un rêve de petite fille, la promesse d’émotions pures, un cadeau de mon copain Fred.   J’ai la chance d’avoir un ami pilote qui connaît mon addiction pour le Cap Ferret. Je l’ai accompagné pour trente minutes d’adrénaline dans une balade en 3D. J’en ai encore les yeux qui brillent, des images fabuleuses plein la tête et l’envie de partager avec vous quelques photos souvenirs. Vu du ciel, seule la Dune du Pilat semble solide. Large bande de sable blond, elle apparaît forte et massive. Le Cap Ferret, lui, impressionne par sa fragilité. Avec l’altitude, on mesure facilement les effets de l’érosion, les marques laissées par les tempêtes hivernales. On comprend qu’il suffirait de peu pour qu’une vague plus forte et plus haute submerge notre petit paradis. Je frissonne d’avance à l’idée de voir disparaître les coins secrets de mes vacances. Alors pour graver dans ma mémoire les images de mon Ferret chéri, je demande à Fred de revenir en arrière, je sors mon Canon et …

Bernard Chabbert, collectionneur d’avions de légende

Le magnétisme du bassin attire des personnalités hors du commun. Bernard Chabbert fait parti de ces hommes de passion qui ont choisi notre paradis comme cadre de vie. Et magie des rencontres inattendues, au salon du livre d’Arès, j’ai passé deux jours à la table d’un des plus grands journalistes aéronautique français. Il présentait son livre sur l’extraordinaire épopée de l’espace : Les pionniers de la conquête spatiale de 1944, L’homme-fusée aux éditions Privat. J’étais là pour le Cap Ferret du Paradis à l’Enfer. Entre conférences et dédicaces, nous avons échangé sur l’aviation, ses débuts, ses figures mythiques et ses belles machines. On s’est quitté sur une invitation à découvrir sa collection d’avions anciens installée sur l’aérodrome d’Andernos. J’étais très tenté de venir voir en vrai, le superbe Stearman PT17 bleu et jaune qui bourdonne dans le ciel du bassin en été. Fin octobre, je suis allée au hangar et là, le choc. Imaginez une exposition statique parfaitement mis en scène et éclairé par une immense verrière ; le spectacle est rarissime. Naturellement j’ai craqué pour le …

Ouvrir la Villa du Cap Ferret

Les vacances d’octobre commencent vendredi prochain et cette année, je dois préparer la villa pour Mamie. Elle n’est pas en forme. Je suis bordelaise, je suis la plus proche, la tâche m’en incombe, c’est une évidence. Je n’ai pas pu refuser. Quand j’ai raccroché après son appel, j’ai d’abord pensé me décharger sur un service de conciergerie. Avec l’arrivée massive des parisiens et des étrangers sur la presqu’île, l’offre a explosé. Aujourd’hui, on peut déléguer l’ouverture de sa maison de vacances. Ils prennent tout en charge, le jardin, le ménage et peuvent même remplir le frigo. J’étais assez tenté. Et puis j’ai réfléchi. Une maison se prépare avec amour. La villa, c’est notre refuge, notre cocon. Pas question de laisser à une autre la responsabilité d’accueillir la famille. Chez Mamie*, c’est le Ferret d’hier, grand terrain boisé et maison fatiguée. Elle ne plairait pas aux nouveaux arrivants. La décoration est démodée, les chambres sont petites, on se partage les deux salles de bain et il n’y a pas de piscine. Il n’y a pas de …

Septembre au Cap Ferret

A quelques jours de la rentrée, la tentation de Marie revient. Je balance souvent entre l’envie de reprendre la vie active et celle de m’installer au Cap Ferret. Pleine d’enthousiasme, de projets et de bonnes résolutions, j’aime le mois de septembre et sa promesse d’un recommencement. En même temps, je redoute, je regrette de quitter la presqu’île, la villa et son cocon protecteur. Il me suffit d’une promenade à la pointe et un désir fou d’absolu lâcher prise me submerge. Pour un jour, je m’imagine céder à l’appel du bassin en septembre. Marie, l’héroïne de mon roman, le Cap Ferret du Paradis à l’Enfer a fait le choix de rester. Extrait du roman. Chapitre 2 septembre Septembre sur le bassin a le goût sucré et transgressif de la première pomme, ultime plaisir avant d’être chassé du paradis. Il commence toujours comme un mois d’août. Météo californienne, vents doux, humeurs lascives, la première quinzaine, le Ferret conserve son air de village de vacances. La presqu’île reste un îlot d’absolue nonchalance. Le marché encore quotidien attire une …

Premiers retours, Premières dédicaces

Un mois à peine après son lancement et mon roman Le Cap Ferret, du Paradis à l’Enfer, commence sa vie en solo. Il m’échappe comme comme un enfant qui s’émancipe. Il vous accompagne à la plage, il dort dans des chambres inconnues. Il part en voyage, il couche sous la tente, il prend le bac, il traverse les frontières. Parfois je m’interroge, que va-t-il devenir une fois passé l’enthousiasme des premiers jours ? Est-ce qu’on va le chérir, le garder sur la table du salon, le prêter à sa meilleure amie ou l’abandonner dès la dernière page tournée ? Heureusement il y a les réseaux sociaux avec vos messages adorables. Vos premiers retours m’ont profondément touchés. Ils m’ont rassuré, ils m’ont réconforté. Et puis viennent les dédicaces. Hier avec ma première séance à la Maison de la Presse du Cap ferret, J’ai rencontré des lecteurs inconnus, des amis et des curieux. Ce fut un super moment d’échange autour du Cap Ferret. Certains ont retrouvé leur histoire, leur coin de paradis dans ce livre. C’est le plus joli …

Le Cap Ferret, du Paradis à l’Enfer.

Info Express: le livre est disponible à la Maison de la Presse du Cap Ferret, Chez Mollat à Bordeaux, et sur le net auprès de tous les grands libraires. https://livre.fnac.com/a11921042/Sophie-Juby-Le-Cap-Ferret-du-paradis-a-l-enfer#st=sophie%20juby&ct=Rayons&t=p   Vous me suivez depuis un jour ou depuis toujours et je vous en remercie. Nos rencontres imprévues, vos commentaires bienveillants quand on se croise au marché du Cap Ferret me font chaud au cœur. Je chéri toujours le Cap Ferret, j’aime de plus en plus le bassin, ses lieux moins tendances mais tellement charmants comme le port de Biganos. Et pourtant, aucune publication sur mon blog en ce moment. Rien de grave, j’ai souhaité expérimenter une autre forme d’écriture, le roman. J’arrive aujourd’hui à la fin, au début, d’une belle aventure. Le Cap Ferret, du paradis à l’enfer sera en vente pour les vacances de Pâques. C’est un roman de fille, léger et profond à la fois. Je raconte une histoire simple de femme moderne, un lâcher prise qui bascule en love romance et se termine en bad trip. Par jeu, j’ai associé dans …

Novembre au Cap Ferret

La pointe retrouve ses airs de bout du monde, une forêt de pins et d’arbousiers livrée aux écureuils. Le matin au réveil, les parfums de terre humide, ont remplacé l’odeur de sève chauffée au soleil. Dans les rues non goudronnées des 44 hectares, les rares cyclistes découvrent les joies du chemin de sable en automne, une sorte de piste barrée en nombreux endroits d’immenses flaques d’eau qui transforment la balade en rallye tout terrain. On pourrait croire les lieux totalement rendus à la nature si la solitude n’était troublée par les bruits des travaux d’hiver. Dès le début de l’automne, les constructeurs se mobilisent pour bâtir de nouvelles maisons avant la saison d’été. L’activité reste très soutenue, déconnectée du marché immobilier du reste de la France. Dans chaque rue, un permis de construire s’affiche, un chantier commence. Au départ, on voit les pins tomber, le sol éventré pour les fondations et très rapidement arrivent en kit les éléments murs et charpente en bois. Le gros oeuvre avance très vite. Il faut quatre mois pour monter …

Sophie Juby et Stéphane Thhebaut

Balade dans les 44 hectares avec Stéphane Thebaut de la Maison 5

Contactée par France 5 pour présenter le début d’une émission sur le Cap Ferret, j’ai été invité à choisir un itinéraire de balade avec Stéphane Thebaut. Après avoir balancé entre l’océan et le bassin, le village ostréicole et la pointe, j’ai pensé à une déambulation depuis la cabane du Mimbeau jusqu’à la pointe de Chez Hortense à travers les mythiques 44 hectares. Toute la spécificité du Cap Ferret, son histoire passé et récente se retrouve dans ce parcours, une de mes balades favorites. Nous nous sommes retrouvés devant la Cabane du Mimbeau, une des plus chouettes dégustations d’huîtres de la presqu’île avec une vue inouïe sur la conche du Mimbeau et la Dune du Pilat en arrière fond. De là nous avons gagné le bateau ponton du peintre Jean-Pierre Marladot dont je raconte l’histoire dans mon blog https://lecapferretdesophiejuby.wordpress.com/2017/08/28/rencontre-avec-jean-pierre-marladot-aquarelliste-a-la-cabane-ponton-du-mimbeau/ Au passage, nous avons remarqué la curieuse maison avec son toit béton imitant le chaume. Cette villa, la Chaumière, doit son look à l’engouement colonial caractéristique du XIX siècle. Son premier propriétaire l’a construite sur le modèle …

Rencontre avec Jean-Pierre Marladot, aquarelliste, à la Cabane Ponton du Mimbeau

J’ai longtemps ignoré l’histoire de la cabane ponton du Mimbeau. Je ne voulais pas vraiment savoir, je préférais rêver son passé. Cette cabane construite sur un ancien chaland, le bateau typique des professionnels du bassin, je l’ai toujours connue posée au fond de la lagune du quartier ostréicole. Je lui ai imaginé une vie au temps des premiers habitants du Cap Ferret, des pêcheurs qui s’abritaient sur d’anciens bateaux. J’ai rêvé y dormir avec mon homme. Je nous imaginais au matin après une nuit trop courte, un bol de café à la main, le regard émerveillé par le lever du soleil sur la dune du Pyla. Pour les besoins d’un tournage avec la Maison 5, je me suis approchée au plus près et le mystère s’est évanoui. La cabane sert d’atelier d’été à un peintre local, Jean-Pierre Marladot, dont nous connaissons tous les sublimes aquarelles. Il a l’habitude de les accrocher sur les murs des cabanes du village ostréicole en été. Devantures à l’ancienne, villas remarquables du Cap Ferret ou armoires garnies de linges anciens, …