Tous les articles classés dans : où manger au Ferret

Pain Paulin, Boulangerie résolument bio de Petit Piquey

Ouverte depuis le 23 avril, la nouvelle boulangerie de Petit Piquey redonne au pain noblesse et caractère. Dans un décor résolument minimaliste, Paulin Leuridan et son équipe t’accueillent tout en continuant à travailler devant toi au façonnage de belles miches dodues ou à la double baguette, La dobble. Ils s’arrêtent un moment pour expliquer, échanger autour du pain, la star de la boutique. Ils racontent la passion, l’apprentissage à l’Ecole Internationale de Boulangerie. Ils parlent aussi de l’engagement, de la volonté de faire un beau et bon travail d’artisan à l’instar de leur mentor Thomas Teffri-Chambelland. Comme lui, ils ne travaillent que les farines bio du Moulin Pichard souvent en associant seigle et blé au levain naturel. Ils fabriquent tout sur place, sans achat externe, sans congélation, Paulin Leuridan a donc fait le choix de se limiter aux pains à la coupe et propose en complément une courte gamme de douceur. Avec la brioche à partager ou le mi-cuît sans gluten, il ne cherche pas la rentabilité mais bien le plaisir de ses clients. Partage …

Pascal Nibaudeau ouvre sa table à manger au cœur du Pinasse Café

La bistronomie ne lui suffit pas, Pascal Nibaudeau revient à la gastronomie avec La Villa, un espace haute cuisine au cœur du Pinasse Café. Le chef a imaginé une table d’hôtes de douze couverts à partager entre copains de toujours ou d’un soir. Tenue par la promesse faite à Laurent Tournier, le propriétaire du Pinasse Café, de ne pas tout dévoiler des nouveaux lieux, je ne partagerai pas de photos, juste mes impressions, les émotions, les good vibes. J’ai aimé l’endroit, l’ancienne salle à manger de la Villa d’origine avec sa cheminée en briquette et sa large fenêtre ouverte sur le bassin. J’ai aimé la vue. Depuis la Villa tu aperçois le bassin, le débarcadère et les pignottes, ces emblématiques piquets de pin qui délimitent les parcs à huîtres. Pour autant tu ne dines pas les pieds dans l’eau comme à la Terrasse. Le concept se veut plus cosy, plus intimiste, à l’écart de la joyeuse animation de l’espace brasserie. J’imagine très bien une famille investir les lieux pour un anniversaire, une cousinade, des fiançailles …

Chez Hortense, la table iconique du Cap Ferret

Lunettes noires, chemise ultra blanche et strict catogan, Karl Lagerfeld, l’indestructible, domine la planète mode de sa silhouette en noir et blanc. Bernadette c’est tout pareil, quarante ans déjà qu’elle accueille son public en robe imprimée fleurette et mise en plis impeccable. Bernadette, elle est stylée, elle n’ attend pas les pages bohème chic du spécial mode pour s’acheter une nouvelle robe. Karl à la mode? Une évidence, Karl est la mode. Ses défilés, ses petites phrases assassines et ses coups de cœur font vibrer, trembler la planète couture. Son amitié est recherchée, tous les grands mannequins copinent avec Karl. Copiner avec Bernadette ? J’en connais plus d’un qui mangerait les moules avec leur coquille pour une table en première ligne, le privilège des habitués, des fidèles et des personnalités. Et que dire de ses célèbres embrassades? Un bisou de Bernadette en public reboosterait même la cote de popularité de François Hollande. Hortense c’est du lourd, ici Bernadette elle pèse. Les raisons d’une telle longévité, d’un tel succès ? Le site : une invitation à la coolitude ! Quel autre …

La Pleine Mer : un chouette restaurant vue bassin à Piraillan

Une vue unique sur le port ostréicole authentique et charmant de Piraillan, une terrasse éclairée de guirlandes d’ampoules, une ambiance familiale et une cuisine très poisson, voilà une jolie adresse pour un diner avec vue bassin. Réserve en première ligne et profite de l’animation du port ostréicole. Le soir, les chalands, les bateaux de travail rentrent des parcs, le spectacle est sur l’eau, devant toi. La luminosité, les couleurs sont fabuleuses. La nuit venue, les guirlandes d’ampoules accrochées aux branches d’un superbe érable donnent à la terrasse un air de guinguette. Dépaysant ! Un autre visage de la presqu’île simple et chaleureux loin du Ferret et des paillettes. Reposant ! Tu dines d’un plateau de fruit de mer, d’un menu très poisson ou petite folie homard au beurre d’algues tous les week-end. Les prix sont doux, accessibles et même vraiment cool pour les vins. Un Tour Léognan à 34€, une affaire pour ce second vin du Château Carbonnieux, un Pessac-Léognan réputé pour son blanc très frais et élégant.